LE DÉSAMOUR DES FRANÇAIS POUR LE LAIT SE CONFIRME
31 mai, 2019 par
LE DÉSAMOUR DES FRANÇAIS POUR LE LAIT SE CONFIRME
BERVILY Elodie


Les ventes de lait poursuivent leur baisse malgré le succès des laits différenciés.

Les Français ne cessent de réduire leur consommation de lait. Selon les derniers chiffres publiés par le syndicat national du lait, Syndilait, leur consommation s’est élevée à 45 litres en moyenne chacun en 2018. Elle était encore de 51 litres en 2015 et de 61 litres en 2003, soit un recul de 26 % en 15 ans. En grande distribution, 3,2 milliards de litres de lait ont ainsi été consommés au cours de l’année 2018, en recul de 3,8 % par rapport à l’année précédente. Selon les professionnels de la filière, cette baisse continue des ventes s’explique par le déclin de la consommation de lait au petit-déjeuner. 

Une bonne nouvelle néanmoins, les ventes en grande distribution se maintiennent en valeur en raison de la bonne dynamique des achats de laits dits « spécifiques » tels que les laits biologiques, sans lactose, de croissance, enrichis en vitamines ou bien encore aromatisés. Leurs ventes ont ainsi progressé de 4 % en volume et 4,4 % en valeur en 2018. Elles représentent désormais 26 % de l’ensemble du marché des laits conditionnés. Mais, comme sur de nombreux autres marchés, c’est le bio qui affiche la plus forte dynamique avec des ventes en progression de 19 %. Il représente désormais 11 % de la totalité des laits vendus en grande distribution. Concernant les autres segments, le lait frais pèse à peine plus de 3 %. Les versions longue conservation UHT, qui ont subi un traitement industriel, sont largement plébiscitées par les consommateurs, avec un part de marché de plus de 70 % en 2018.


Découvrez notre étude sur les stratégies des IAA et enseignes face aux enjeux de la transition alimentaire​. 

LE DÉSAMOUR DES FRANÇAIS POUR LE LAIT SE CONFIRME
BERVILY Elodie 31 mai, 2019
Partager ce poste
Archiver