Stratégies des IAA et enseignes face aux enjeux de la transition alimentaire

Stratégies des IAA et enseignes face aux enjeux de la transition alimentaire

Comment tirer parti des nouvelles exigences des consommateurs ? Quelles perspectives à l’horizon 2025 pour les marchés des produits sains (bio, végétal,…) ?

À partir de 2 750 € HT

Publiée en juin 2019

Fiche technique

Tarif

À partir de 2 750 € HT


Redigée en français
Publiée en juin 2019
200 pages


Formats

  • p Papier

  •       
  • F PDF

Notre Consultant

Cécile DESCLOS

Une étude exclusive pour :

  • Disposer des chiffres des marchés des produits sains (produits bio, produits végétaux, produits « sans »…) et connaître les perspectives à l’horizon 2025
  • Décrypter les nouveaux comportements alimentaires et les nouvelles exigences des consommateurs pour une alimentation saine et durable
  • Analyser les réponses et stratégies des industriels de l’agroalimentaire et des distributeurs conventionnels face aux enjeux de la transition alimentaire
  • Connaître le point de vue des différents types d’acteurs au travers d’entretiens qualitatifs : IAA, enseignes, startups

 

Quels nouveaux business models pour intégrer les enjeux de la transition alimentaire ?

 

Alimentation saine et durable, l’affaire de tous

Réussir la transition alimentaire, enjeu majeur du XXIe siècle

La refonte de notre système alimentaire est devenue indispensable compte tenu de ses lourds impacts sur la santé et la planète : l'empreinte environnementale forte de la chaîne alimentaire, le coût de santé publique lié aux affections engendrées par un régime alimentaire actuel trop riche et déséquilibré (maladies chroniques comme le diabète et les maladies cardio-vasculaires, hausse de l'obésité, …). Transition nutritionnelle et transition écologique vont donc de pair dans cette mue : il s'agit de modifier les pratiques pour diminuer les impacts de notre alimentation sur le dérèglement climatique et également de faire évoluer les comportements afin d’améliorer la santé humaine. A l’urgence d'agir pour imposer un modèle sain et durable, se greffe l'enjeu démographique puisqu'il va falloir répondre aux besoins d’une population mondiale croissante (9,8 milliards d’individus en 2050).

Les tendances de marché reflètent les nouvelles exigences des consommateurs

Dans le même temps, les comportements de consommation changent avec des consommateurs de plus en plus attentifs à leur alimentation. Préoccupations liées à la santé, à la protection de l'environnement, à la réduction des déchets, au bien-être animal..., le consommateur s’oriente vers une consommation plus responsable, en consommant moins mais mieux. Cela se traduit dans les évolutions de marché. Dans un contexte de déconsommation en volume pour les PGC en GMS, le marché des produits sains tire son épingle dans tous les rayons de l'alimentaire avec une progression à deux chiffres (le bio poursuit son développement, le végétal décolle, les promesses « sans » redynamisent certaines catégories …). Par ailleurs, la transparence est désormais de mise. Le consommateur, en demande d'informations sur ce qu'il consomme (origine, recettes, type de production,…), dispose maintenant de nouveaux outils pour être mieux informé. Les industriels et distributeurs n'ont d’autre choix que de répondre à cette demande de transparence. Ces nouvelles exigences aident à faire bouger les lignes du côté des acteurs.

Industriels et distributeurs conventionnels sont en ordre de marche

Du côté des industriels, on constate un vrai changement opéré ces derniers mois. Ainsi, les grandes marques rattrapent leur retard sur le bio, avec de très nombreux lancements en 2018 et 2019. Nestlé va ainsi décliner l'ensemble de ses marques en bio dans les mois qui viennent, Danone a également annoncé le passage en bio de plusieurs de ses marques emblématiques. Concernant le marché bio, l'enjeu pour les industriels va être de sécuriser leurs approvisionnements pour pouvoir répondre à une demande croissante.  L'arrivée des applications mobiles type Yuka ainsi que le déploiement du Nutri-Score poussent également les industriels à entamer un vrai travail d'amélioration des recettes. Adopter une démarche proactive en termes de suppression des ingrédients controversés ou d'amélioration des profils nutritionnels, devient nécessaire pour répondre aux enjeux liés à la qualité des produits dans un contexte où le consommateur est beaucoup mieux informé.

Après des années de guerre des prix, les distributeurs se positionnent sur le bien manger, la nutrition, la protection de l'environnement. Carrefour est en avance sur le sujet avec la volonté affichée de devenir le leader mondial de l'alimentation saine et durable pour tous. Le distributeur a présenté son plan « Act for Food » fin 2018, avec une dizaine d'actions concrètes en faveur du manger sain et de l'environnement. Leclerc passe également à l'offensive avec l'ouverture de son enseigne spécialisée bio et l'ambition de devenir une des enseignes européennes les mieux-disantes en matière de développement durable et de qualité. Si les annonces des distributeurs se multiplient, il faudra cependant convaincre des consommateurs plutôt méfiants vis à vis de la grande distribution. Transparence, parfaite traçabilité, et qualité seront nécessaires pour retrouver la confiance et réussir cette transition.

VERBATIMS

« Le temps nous est compté, et Carrefour entend être de ceux qui relèveront le grand défi de notre siècle. »

Alexandre Bompard, PDG de Carrefour dans une tribune sur Linkedin « Transition alimentaire : le temps des actes »

 

« Les grandes marques continueront d'avoir un rôle, à condition d'être des marques « activistes ». C'est-à-dire des marques qui s'engagent à faire avancer les causes, à la hauteur des moyens et de la notoriété dont elles disposent. »

Emmanuel Faber, PDG de Danone in Les Echos, 19/02/2019

 

Les "+" de l' étude

  • Les différentes initiatives stratégiques réalisées par les acteurs conventionnels (IAA et enseignes)
  • Les chiffres clés et les perspectives des principaux marchés des aliments « sains » : produits bio, produits végétaux, produits « sans » (sans gluten, sans sucres ajoutés, sans nitrite, sans antibiotiques…)
  • Le point de vue des acteurs au travers d'entretiens qualitatifs : industriels de l'agroalimentaire, distributeurs, startups

Les dernières études

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

L'observatoire des enseignes de pharmacies

Services, MDD, approche phygitale, expansion géographique… : comment les enseignes transforment le réseau officinal français

Mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Les nouveaux modèles du facility management

Digitalisation des services immobiliers et nouveaux environnements de travail redessinent les perspectives du secteur

Mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Le renouveau du logement étudiant en France

Quel est le potentiel des nouveaux concepts d'hébergements pour jeunes actifs et étudiants ?

Mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ
Les Echos Études

Smart Healthy Cities

La santé à l’heure des territoires numériques, de l’intelligence artificielle et du Big Data

Janvier 2020

Découvrir