La division e-Business d'ALCATEL est la principale contributrice aux pertes opérationnelles, tandis que la division Espace et Composants devient la plus rentable du groupe
27 juillet, 2002 par
La division e-Business d'ALCATEL est la principale contributrice aux pertes opérationnelles, tandis que la division Espace et Composants devient la plus rentable du groupe
Les Echos Etudes


En 2001, le résultat opérationnel s’est effondré, les pertes s’élevant à – 361 MEUR. Après les efforts consentis en 1999 et 2000 en termes de restructuration (avec une hausse de 2,4 points du taux de marge opérationnelle), la profitabilité a nettement reculé et le taux de marge d’exploitation est négatif à – 1,4 %. Cette dégradation s’explique plus par le recul de l’activité que par la cession de Nexans : l’impact de la sortie de Nexans du périmètre de consolidation n’est que de 169 MEUR. A l’instar de ses principaux concurrents que nous détaillons dans notre benchmark concurrentiel, Alcatel a souffert du retournement brutal de conjoncture qui a frappé les groupes de télécommunications. De plus, une provision de 397 MEUR pour dépréciation des stocks est venue accentuer cette baisse du résultat opérationnel. L’activité Espace et Composants, principale division bénéficiaire, enregistre une chute de 42,4 % de son résultat opérationnel, à 155 MEUR. Le faible niveau des commandes ainsi que l’annulation des deux satellites de GE Americom, sur lesquels le groupe français avait commencé à travailler, ont pesé sur le résultat opérationnel. D’autant qu’Alcatel avait investi près de 75 MEUR dans cette division au cours des deux dernières années. Le groupe avait ainsi recruté près de 700 personnes suite aux excellents résultats de l’année 2000. A noter également que les activités Batteries et Composants ont bénéficié d’une rationalisation des unités de production et d’un programme de réduction des coûts fixes en 2001. Le taux de marge évolue donc en recul de 3,5 points et atteint, avec la rentabilité économique, son plus bas niveau sur la période. Division la plus profitable en 2000, l’activité Optique a enregistré un recul de plus de 10 points de son taux de marge d’exploitation. Le résultat opérationnel de la branche, qui s’établit à 145 MEUR (en baisse de 83,1 %), a été affaibli par la contre-performance de l’activité des réseaux sous-marins. De même, les pertes opérationnelles d’Alcatel Optronics, en charge des composants opto-électroniques, s’élèvent à – 58,6 MEUR en 2001. En revanche, le résultat d’exploitation du réseau terrestre et de la fibre optique a progressé en 2001, profitant d’un effet prix favorable en Europe. L’activité réseaux, coeur de métier du groupe français, enregistre un résultat opérationnel négatif en 2001, à – 165 MEUR. Les différentes restructurations et les réductions d’effectifs n’ont pas permis de compenser le recul des investissements des clients opérateurs. Outre les annulations de commandes et l’accumulation des impayés, le résultat opérationnel a également été impacté par les dépréciations de stocks, les faibles volumes aux Etats-Unis ainsi que les dépenses de R&D dans la téléphonie de troisième génération. Au total, le taux de marge d’exploitation atteint son plus bas niveau sur la période à – 1,5 %. La division e-Business est celle qui contribue le plus à la perte opérationnelle du groupe en 2001. Son résultat d’exploitation s’établit à – 506 MEUR, soit un taux de marge opérationnelle de – 14,7 %. Les terminaux mobiles, affectés par une diminution des volumes et des prix en 2001, ont constitué la principale source de pertes opérationnelles, même après que la production de portables ait été sous-traitée à Flextronics en avril 2001. Par ailleurs, la croissance des investissements de R&D dans les nouveaux produits de réseaux de données a également pesé sur le résultat opérationnel de la division.

La division e-Business d'ALCATEL est la principale contributrice aux pertes opérationnelles, tandis que la division Espace et Composants devient la plus rentable du groupe
Les Echos Etudes 27 juillet, 2002
Partager ce poste
Archiver