Groupe Casino : une croissance plus soutenue que ses concurrents
26 juillet, 2001 par
Groupe Casino : une croissance plus soutenue que ses concurrents
Les Echos Etudes


Casino affiche une croissance plus soutenue que ses concurrents et bénéficie d’un positionnement multiformat solide comme le montre notre diagnostic d'entreprises. La fin d'Opéra et sa structure financière fragile nécessitent désormais une réflexion sur une stratégie de développement ambitieuse qui suppose une hiérarchisation des priorités stratégiques. Les magasins discount et de proximité tirent la croissance et la profitabilité du groupe s’améliore spectaculairement malgré des contre-performances à l’international Le groupe a réalisé de bonnes performances au cours de l'exercice 2001, surpassant ainsi la plupart de ses concurrents. La croissance de 15,3 % du chiffre d'affaires (à 21 983,8 MEUR) s'est accompagnée d'une forte progression du résultat d'exploitation (+ 30,7 % à 853,6 MEUR). Le taux de marge brute d'exploitation augmente ainsi de 0,5 point pour s'établir à 3,9 %. Si les marchés étrangers, favorisés par de nombreuses ouvertures de magasins, ont joué le rôle de relais de croissance (vente en hausse de 19,9 % à 5 470,1 MEUR), la part du chiffre d'affaires réalisée hors de l'Hexagone reste relativement faible (inférieure à 25 %). Par ailleurs, les activités internationales ont pesé sur le résultat d'exploitation, principalement en raison des difficultés rencontrées en Amérique latine (Argentine) et en Pologne (concurrence forte).
En France, l'ensemble des formats de magasin enregistre une croissance supérieure à celle de l'indice FCD de la profession. Toutefois, des disparités apparaissent puisque les hypermarchés observent un net ralentissement de leur croissance (+ 4,0 % à 6 689,6 MEUR, contre + 7,7 % en 2000), reflétant l'essoufflement général du concept du « tout sous le même toit ». Si les supermarchés apparaissent plus dynamiques (+ 5,8 %), ce sont surtout les magasins discount Franprix/Leader Price et le réseau de proximité (Petit Casino, Spar…) qui ont tiré la croissance des ventes en 2001, avec des hausses respectives de 15,5 % (à 3 126,3 MEUR) et 14,5 % (à 1 417,3 MEUR). Cette tendance confirme le transfert d'une partie de la demande depuis les hypermarchés vers ce type de format plus petit et proche des centres-villes, qui ne sont plus pénalisés par le niveau de leurs prix.

Groupe Casino : une croissance plus soutenue que ses concurrents
Les Echos Etudes 26 juillet, 2001
Partager ce poste
Archiver