ALCATEL entend réduire ses coûts fixes de 20%
27 juillet, 2002 par
ALCATEL entend réduire ses coûts fixes de 20%
Les Echos Etudes


Le Groupe français adapte ses structures et entend réduire ses coûts fixes de 20%. Confronté au ralentissement des commandes de ses clients opérateurs, Alcatel a
entrepris un vaste plan de réduction de ses coûts d’exploitation en 2001, à l’origine d’une forte diminution des effectifs comme nous le précisons dans notre étude de marché. L’objectif annoncé par le groupe est de descendre son point mort à 5 milliards d’euros par trimestre, ce qui reviendrait à dégager un résultat opérationnel positif avec des ventes inférieures de 20 % à leur niveau de 2001. Ce plan traduit l’anticipation d’un recul du chiffre d’affaires pour 2002, Alcatel envisageant une réduction de près de 20 % de ses coûts fixes d’ici la fin de l’année. En 2001, ce plan a pris la forme d’une importante réduction d’effectifs, les salaires et les charges qui leur sont liées représentant les deux tiers des coûts d’exploitation. Au premier semestre 2001, le groupe s’est attaqué à ses principaux foyers de pertes : le marché américain et celui des câbles sousmarins et des téléphones mobiles. Aux Etats-Unis, l’externalisation des activités de production (notamment au sous-traitant Sanmina en août 2001) et les suppressions de postes ont conduit à une réduction de près de 38 % de l’effectif américain. Dans les câbles sous-marins, deux usines sur trois ont été fermées, ramenant l’effectif de la branche de 5 000 à 2 000 personnes. Fin 2001, le groupe annonçait la suppression de 10 000 postes supplémentaires en Europe, principalement en France, en Allemagne et en Belgique. Cette restructuration, qui porte sur près de 20 % de l’effectif européen, concerne cette fois le coeur de métier du groupe français. D’une part, il vise les activités Réseaux, Optique et Espace d’Alcatel. D’autre part, ce sont les postes de commerciaux et de chercheurs qui seront supprimés. Ce plan supplémentaire, provisionné dans les comptes 2001, a fortement pesé sur les résultats du groupe, puisqu’il a coûté 1,2 milliard d’euros. Au total, ce sont près de 34 000 suppressions de postes qui ont été annoncées en 2001 par le biais de l’externalisation et des réductions d’effectifs.

ALCATEL entend réduire ses coûts fixes de 20%
Les Echos Etudes 27 juillet, 2002
Partager ce poste
Archiver