2001, l'année de l'expansion pour le Groupe Enel
26 juillet, 2001 par
2001, l'année de l'expansion pour le Groupe Enel
Les Echos Etudes


2001 marque l’intégration des télécommunications et 2002 le début du retrait de ce secteur. En l’espace de quelques exercices, Enel devrait opérer un revirement
stratégique complet selon notre étude de marché. Le groupe s’est fortement développé dans les télécommunications jusqu’à ce que cette activité devienne son deuxième métier après l’électricité. La montée en puissance dans ce secteur a été réalisée par de lourds investissements (développement de Wind et acquisition de Infostrada). Mais, les ambitions du groupe dans ce secteur appartiennent désormais au passé. Sous l’impulsion du gouvernement italien, qui a nommé une nouvelle direction, Enel fait machine arrière. Le pôle télécommunications devrait être cédé d’ici à deux ans. Enel est un des derniers électriciens encore présent dans ce secteur sinistré. Son désengagement marque l’échec des stratégies de rapprochement entre l’électricité et les télécommunications entre lesquelles les synergies sont quasi inexistantes. Le chiffre d’affaires 2001 a été dopé par un effet périmètre. Le chiffre d’affaires consolidé a augmenté de 14,6 % en 2001 grâce à l’intégration pour la première fois du pôle télécommunications. Il a contribué à hauteur de 3 176 MEUR au chiffre d’affaires (6,6 % du chiffre d’affaires avant ajustements). Le chiffre d’affaires du pôle électricité a quant à lui quasiment stagné. Une trajectoire stratégique confuse Enel réalise 98,5 % de son activité en Italie. Or, ses parts de marché dans l’électricité sont vouées à diminuer en raison des cessions imposées par le gouvernement pour stimuler la concurrence (Enel doit vendre environ 15 000 MW). En réponse à cette situation, le groupe a mené une stratégie de diversification tous azimuts. Il s’est d’abord engagé dans une diversification sectorielle. Les télécommunications ont concentré les efforts les plus importants du groupe, loin devant le gaz naturel où les synergies avec l’électricité sont pourtant réelles. Puis en 2001, Enel a entrepris une diversification géographique. Il a fait l’acquisition de Viesgo mis en vente par Endesa. Au final, la stratégie de l’électricien est inadaptée.

2001, l'année de l'expansion pour le Groupe Enel
Les Echos Etudes 26 juillet, 2001
Partager ce poste
Archiver