Télémédecine : l'heure du passage à l'échelle ?

Télémédecine : l'heure du passage à l'échelle ?

Activement soutenue par les autorités de santé, la télémédecine s'inscrit à la convergence des nouvelles organisations territoriales de santé et des technologies de la HealthTech. 2019 sera-t-elle l'année de son décollage ? 

Les remboursements de la téléconsultation et de la téléexpertise ont permis de solvabiliser un marché resté longtemps marginal, confiné au secteur hospitalier et aux expérimentations régionales. Leur développement est activement soutenu par les autorités de santé qui y voient l’un des moyens le plus efficients pour lutter contre les déserts médicaux et désengorger les services d’urgence. Les derniers chiffres communiqués par l’Assurance-maladie confirment leur montée en charge avec, à fin mai 2019, 2 000 téléconsultations dites « de parcours » réalisées en moyenne chaque mois. Une forte progression par rapport à fin 2018, mais encore très loin des objectifs fixés par la CNAM pour 2019.

Un démarrage plus lent que prévu donc, mais l’Assurance-maladie s’attend à ce que ce mouvement s’accélère, à la faveur des derniers accords passés avec les pharmaciens d’officine et les centres de santé, ou en cours de négociation avec les infirmiers libéraux. Sans compter le déploiement attendu des solutions territoriales permettant à un patient de recourir à la téléconsultation en dehors du parcours de soins et la possible généralisation de la téléexpertise à partir de 2020.

Un marché prometteur et déjà très disputé

L’offre en matière de téléconsultation dessine un marché à plusieurs vitesses, structuré, d’un côté, par le cadre conventionnel voulu par la CNAM (TLC « de parcours » et TLC « hors parcours » organisée dans les CPTS par les collectifs de soins), et d’un autre côté, par les complémentaires santé qui remboursent des TLC « ponctuelles », service de e-santé en inclusion dans la quasi-totalité de leurs contrats. Face à ce marché protéiforme et promis à de belles perspectives de croissance, les acteurs affluent. Aux côtés des opérateurs historiques (Parsys Télémédecine, Hopi Medical, CTM Groupe, Imadis Téléradiologie…), d’éditeurs de solutions informatiques (Docavenue, Acetiam, Pharmagest, Maincare Solutions..) et intégrateur (Orange Healthcare), le secteur est marqué par les arrivées nombreuses de start-up de la e-santé, fournisseurs de solutions et de plateaux médicaux fonctionnant comme des centres de santé digitaux (Médecin Direct, Doctolib, Qare, Hellocare, HelloConsult, Telemedicum, Hellocare, MesDocteurs, Docly, Kry, Zava, TokTokDoc, Medaviz, Feelae…) et concepteurs de télécabines (H4D et Tessan) ou d’objets médicaux (Visiomed, Helsy Pharma).

De la témédecine au télésoin : le marché d'élargit, de nouvelles organisations se mettent en place

L’entrée dans le droit commun de la téléconsultation et de la téléexpertise n’est qu’une étape dans la transformation digitale des soins et du suivi des patients. La médecine à distance va créer de nouveaux usages et multiplier les canaux de diffusion : officinaux, paramédicaux, opticiens (télé-ophtalmologie), services de soins à domicile, Ehpad… Sans oublier le monde de l’entreprise qui s’ouvre à la prévention santé et aux services de télémédecine. Un potentiel immense qui devrait attirer de nouveaux acteurs et conduire à une nouvelle segmentation du marché.

La méthodologie de l'étude

- Une phase qualitative avec une dizaine d’entretiens approfondis menés auprès d’experts de la télémédecine, de syndicats de professionnels de santé, de GRADeS régionaux, SSII et fournisseurs de plateaux médicaux.
- Des entretiens auprès de médecins libéraux pratiquant la téléconsultation.
- Une enquête quantitative on-line réalisée par Direct Medica auprès de 300 pharmaciens titulaires afin de mesurer leurs intentions de développer les téléconsultations et le télésoin à l’officine.
- Des recherches documentaires approfondies sur les solutions de télémédecine développées et commercialisées sur le marché français. 

Pour aller plus loin, consulter la présentation détaillée de l'étude multiclient publiée en août 2019, réalisée par Hélène Decourteix (La Pharmacie Digitale) et le Pôle Pharmacie-Santé des Echos Etudes (Groupe Les Echos) ---> Lien vers l'étude

 


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

Les stratégies Patient-Centric et Beyond-the-pill de la Pharma et des…

Créer de la valeur grâce à des solutions intégrées : un impératif pour les industries de santé

Le phénomène de transition épidémiologique et le coût de plus en plus élevé des thérapies innovantes entraînent une augmentation inéluctable ...

février 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Thérapies numériques : vers une nouvelle catégorie de produits de san…

DTx, thérapies numériques, digiceutiques : que recouvrent ces solutions qui visent à combiner le meilleur du numérique et du médical pour offrir un nouveau mode de prise en charge ?

Le déploiement d’outils numériques au service de la santé est une tendance majeure depuis plusieurs années déjà. Mais si la ...

décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le secteur français de la dialyse

Innovations médicales, digitalisation, baisse des tarifs…Quelles évolutions du modèle économique de prise en charge du patient dialysé ?

décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Smart Healthy Cities

La santé à l’heure des territoires numériques, de l’intelligence artificielle et du Big Data

A l’heure de la digitalisation, les territoires sont impactés par les déclinaisons de l’innovation technologique. Le numérique contribue à la ...

décembre 2019

Découvrir