LES VENTES EN PARFUMERIE SÉLECTIVE SONT EN BAISSE

LES VENTES EN PARFUMERIE SÉLECTIVE SONT EN BAISSE

Malgré des promotions fréquentes et importantes, le circuit du sélectif ne parvient pas à enrayer sa baisse. Seul le e-commerce s’en sort bien grâce à la forte dynamique des ventes de produits de soins.

Selon le panéliste NPD, les ventes en parfumerie sélective se sont élevées à 2,9 Mds€ en 2018. Elles sont en baisse de 2 % par rapport à l’année précédente, après une année 2017 déjà en recul de 1 %. Cette année encore, les nombreuses promotions proposées par les distributeurs n’ont pas permis de retrouver le chemin de la croissance. Rappelons que 69 % du chiffre d’affaires du circuit est réalisé sous promotion. Et cette politique de prix barrés concerne même 74 % des ventes de parfums ! Côté segments, c’est le maquillage qui, cette année, a particulièrement souffert avec un recul des achats de 4 %. Les parfums, qui représentent 67 % du chiffre d’affaires du circuit, sont également à la peine et enregistrent une baisse de 2 %. Le segment des soins fait un peu mieux avec un recul limité à 1 %. 

Les nouvelles sont meilleures du côté de la vente en ligne. Selon NPD, le chiffre d’affaires réalisé sur internet a progressé de 17 % en 2018, à 235 M€. Ce canal de distribution représente ainsi 8 % du chiffre d’affaires total de la parfumerie sélective. « En e-commerce, la parfumerie sélective recrute des consommateurs. On observe une accélération des ventes de soins, à +27 % », constate Mathilde Lion, experte beauté chez NPD. Sur ce circuit, la concurrence est néanmoins très rude. Les enseignes historiques du secteur (Sephora, Nocibé, Marionnaud, Beauty Success…) doivent faire face à l’offensive grandissante des pure players généralistes comme Zalando Beauty et de plates-formes spécialisées dans la beauté (Feelunique avec The Beautyst, BeautéPrivée, Origine Parfums…), mais également au développement des sites marchands des marques de cosmétiques.

Découvrez notre étude sur les stratégies digitales des marques et enseignes de beauté. 


Les dernières Études

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché de l’animal de compagnie

Chiffres exclusifs et détaillés des ventes par circuit, par famille d’animaux et univers de consommation, issus d’un panel distributeurs sorties de caisse

Après un point bas en 2017, le marché des animaux de compagnie accélère sa progression depuis 2 ans.

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché du jardin amateur

L’étude la plus complète pour connaître en détail les tendances de consommation et préparer la relance

L’année 2019 a été un excellent millésime pour le marché du jardin.

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché de la décoration d’intérieur

Comment profiter de la croissance du marché ?

Une étude à la fois stratégique et opérationnelle pour disposer d'une vision précise de l'offre actuelle et compléter votre connaissance ...

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché et les perspectives du e-commerce alimentaire

Comment répondre aux enjeux et capter le potentiel du marché suite à la forte accélération liée à la crise ?

En France, dans un contexte plutôt morose pour la grande distribution (déconsommation ; difficultés de l’hypermarché ; annonce de suppressions ...

mai 2020

Découvrir