PARIS PHARMA VEUT ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE SON ENSEIGNE DE PHARMACIES

PARIS PHARMA VEUT ACCÉLÉRER LE DÉVELOPPEMENT DE SON ENSEIGNE DE PHARMACIES

Soutenu financièrement par le fonds d’investissement Sagard, le groupement parisien Paris Pharma, rebaptisé Aprium Pharmacie, unifie ses réseaux régionaux et élargit son offre de services.

Nouveau nom d’enseigne, diversification des services pharmaceutiques, réaménagement des espaces de vente… : l’année 2018 marque un virage stratégique majeur pour Paris Pharma. Prenant l’appellation Aprium Pharmacie, nom mettant l’accent sur la dimension hybride du métier de pharmacien, le réseau compte actuellement 270 officines, installées principalement à Paris et sa proche banlieue, ainsi que dans un nombre croissant de métropoles. Depuis sa création en 2006, le groupement a, en effet, progressivement tissé sa toile en ciblant les grands centres urbains (Marseille, Lyon, Toulon, Lille…). Cet essaimage régional s’est opéré jusqu’en 2017 par une déclinaison de la marque originelle, les officines adhérentes adoptant, en fonction de leur localisation, les enseignes Paca Pharma, Rhône-Alpes Pharma, Sud-Ouest Pharma ou Nord Pharma. À l’heure où l’organisation en enseigne s’affirme et séduit de plus en plus de pharmaciens, cette stratégie trouve ses limites. Le groupement s’est donc résolu à homogénéiser ses réseaux régionaux autour d’une seule et même marque, avant de poursuivre le déploiement de son enseigne au niveau national. Ce changement s’accompagne de nouveaux services proposés à la clientèle : création de sites marchands et mise en place du click & collect, livraison à domicile en partenariat avec La Poste, programme de fidélité et système de prise de rendez-vous pour les entretiens pharmaceutiques.
Par ailleurs, fort du succès de la célèbre pharmacie située dans le 5ème arrondissement de la capitale, le groupe peut désormais s’appuyer sur une seconde marque avec un positionnement différent, Pharmacie Monge. Assortiment large, prix compétitifs dans un concept identifiable, cette marque aura vocation à rayonner dans un environnement bénéficiant d’une forte attractivité touristique. Son développement sera limité à quelques quartiers de Paris et villes de Province.

Aprium Pharmacie parie sur le modèle de la « méga-pharmacie »
Aprium Pharmacie fait partie du « club » très restreint des groupements privilégiant les grosses pharmacies, installées dans des zones de chalandise attractives (centres-villes, centres commerciaux, zones touristiques) et offrant des espaces de vente importants. Le CA moyen des officines adhérentes s’élève à 3,5 M€, soit le double de la moyenne nationale. Une taille qui permet à ces « méga-pharmacies » de développer le hors monopole, l’OTC (produits de santé en vente libre) et les nouveaux services aux patients. Le modèle d’Aprium Pharmacie a d’autres émules : Médiprix, Pharmabest et Lafayette Pharmacie. Des réseaux dont les pharmacies réalisent des CA moyens compris entre 3,5 et 7 M€ et qui réunissent actuellement plus de 500 points de vente sur le territoire.


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

L’accès au marché des médicaments en Europe

Benchmark des cinq premiers marchés pharmaceutiques européens

Cette étude vise à présenter les processus d’accès au marché des médicaments dans les cinq plus grands marchés d’Europe (France, ...

novembre 2018

Découvrir

NOUVEAUTE

Le digital au service de la coordination Ville-Hôpital et des parcour…

Solutions, modèles économiques et potentiel d'un nouveau marché

Le constat est aujourd’hui partagé par l’ensemble des acteurs : notre système de santé n’est plus adapté aux enjeux de ...

octobre 2018

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Les services en pharmacie d'officine

Axes de diversification et modèles économiques des services : quelles perspectives pour la pharmacie française ?

Prise en charge des pathologies courantes, suivi des maladies chroniques et de l’observance thérapeutique, participation à la coordination des soins ...

octobre 2018

Découvrir

Nouveauté

Le marché des prestations de santé à domicile

Stratégies et perspectives des spécialistes de la santé à domicile (PSAD) face aux pressions tarifaires, à l’avènement de la E-santé et à l’arrivée de nouveaux acteurs

La forte contrainte économique appliquée aux prestataires de santé à domicile (PSAD) depuis 2013 ne se relâche pas.

octobre 2018

Découvrir