VERS DES FAILLITES DANS LE TRANSPORT AÉRIEN À CAUSE DE LA CRISE DU CORONAVIRUS ?
12 mars, 2020 par
VERS DES FAILLITES DANS LE TRANSPORT AÉRIEN À CAUSE DE LA CRISE DU CORONAVIRUS ?
MEZIANI Hélène


Les compagnies aériennes sont touchées de plein fouet par l’épidémie du Covid-19. L’IATA estime que le coût pour le secteur pourrait dépassait 100 Md$.

Une crise « presque sans précédent » ? C’est en ces termes qu’Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA (association internationale du transport aérien) a décrit la situation actuelle du transport aérien lors d’une réunion à Singapour. Selon l’organisation, le coût de l’épidémie du Covid-19 pour le secteur pourrait s’établir entre 63 et 113 Md$ au niveau mondial. Une estimation largement revue à la hausse par rapport aux 30 Md$ évoqués le 20 février, pour prendre en compte le fait que l’épidémie concerne désormais 80 pays et pourrait encore se propager dans de nouvelles économies.

Si les chiffres pour février ne sont pas encore connus, l’impact sur le trafic était déjà visible en janvier alors même que les restrictions de transport en Chine n’ont été imposées que le 23 janvier. La croissance annuelle n’a atteint que 2,4 %, soit l’évolution la plus faible depuis quasiment 10 ans – en avril 2010, le trafic aérien européen avait été paralysé par le nuage de cendres produit par l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll. Depuis, la demande, mais aussi l’offre, se sont effondrées : suspension de liaisons (Chine, Italie, Israël…), annulation d’évènements professionnels, coup d’arrêt sur le tourisme (annulations, reports)… Air France-KLM a, par exemple, annoncé l’annulation de 3 600 vols en mars. Le trafic aérien aurait, par ailleurs, diminué de 20 % depuis le début du mois de mars en France, après une baisse de 15 % sur le mois de février, selon l’UAF (Union des aéroports français).

Cette crise pourrait fortement déstabiliser un secteur dans lequel nombre d’acteurs connaissent ou ont connu des difficultés financières, comme l’ont démontré certaines faillites récentes (23 cessations d’activité en 2019). Plusieurs compagnies ont déjà annoncé des plans d’économies : gels des embauches, des salaires… Déjà fragilisée, la britannique Flybe a annoncé la cessation de ses activités début mars. Norwegian Airlines a, quant à elle, dû revoir son plan de retour aux bénéfices. Des signaux d’alerte relayés fin février auprès de France Info par le directeur général de l’IATA qui annonçait que certaines compagnies étaient aujourd’hui en danger, même s’il s’était voulu rassurant en déclarant qu’il était « un peu tôt » pour parler de risque de faillites.

VERS DES FAILLITES DANS LE TRANSPORT AÉRIEN À CAUSE DE LA CRISE DU CORONAVIRUS ?
MEZIANI Hélène 12 mars, 2020
Partager ce poste
Archiver