UNE PART DEJA SIGNIFICATIVE DE LA LOGISTIQUE URBAINE CONVERTIBLE A L'ELECTRIQUE ?
20 % à 40 % des camions frigorifiques pourraient déjà être convertis à l'électrique, selon l'analyse de Carbone 4. Le cabinet de conseil propose plusieurs pistes pour accélérer le développement des motorisations électriques dans le transport.
27 octobre, 2022 par
UNE PART DEJA SIGNIFICATIVE DE LA LOGISTIQUE URBAINE CONVERTIBLE A L'ELECTRIQUE ?
MEZIANI Hélène


Le cabinet de conseil Carbone 4 a publié une étude coordonnée par l’ONG Transport & Environnement, examinant le rôle que peut jouer la motorisation électrique dans la logistique urbaine. Les conclusions de cette étude s’appuient sur l’analyse des tournées des transporteurs Delanchy et Stef dans le Grand Lyon. L’étude a également été réalisée avec le concours de Renault Trucks et d’Enedis.

Selon Carbone 4, les contraintes d’exploitation de la motorisation électrique sont essentiellement liées aux limitations en termes d’autonomie. Mais le cabinet de conseil estime que 20 % à 40 % des camions frigorifiques sont d’ores et déjà électrifiables avec seulement une faible adaptation des schémas logistiques. Par ailleurs, les nouveaux modèles de camions devraient lever les contraintes d’exploitation restantes d’ici 2025. Carbone 4 recommande aux transporteurs de faire des tests et de partager les retours d’expérience, mais surtout de commencer aujourd’hui à se convertir à l’électrique et d’utiliser ces motorisations sur les tournées les plus adaptées. Parmi les autres recommandations pour lever les contraintes opérationnelles : installer des bornes de recharge rapide au dépôt pour augmenter la disponibilité et la polyvalence.

Le surcoût des camions électriques et la faible utilisation des aides à l’acquisition constituent également des contraintes, mais le cabinet de conseil juge qu’on peut anticiper la baisse du coût d’acquisition et que les transporteurs peuvent répercuter une partie du surcoût sur les chargeurs. Du côté des acteurs publics, ils doivent améliorer l’accès, la pérennité et la visibilité des aides à l’acquisition.

Par ailleurs, Carbone 4 propose d’autres pistes d’amélioration pour les acteurs publics : accroître les ambitions des mesures politiques européennes et des zones à faible émission, privilégier les véhicules Crit’Air 0 et faciliter la confiance dans le soutien financier.

Pour aller plus loin découvrez notre étude sur le marché du transport frigorifique
UNE PART DEJA SIGNIFICATIVE DE LA LOGISTIQUE URBAINE CONVERTIBLE A L'ELECTRIQUE ?
MEZIANI Hélène 27 octobre, 2022
Partager ce poste
Archiver