UNE « CAMPAGNE D'ATTRACTIVITE » POUR DYNAMISER LE RECRUTEMENT DE CHAUFFEURS
Cette campagne, qui vise à lutter contre les idées reçues et faire connaître les métiers, a pour objectif le recrutement de 2 000 nouveaux chauffeurs d'ici juin 2023.
8 décembre, 2022 par
UNE « CAMPAGNE D'ATTRACTIVITE » POUR DYNAMISER LE RECRUTEMENT DE CHAUFFEURS
MEZIANI Hélène


Déjà frappé par des difficultés de recrutement pour de nombreux métiers, le transport a vu cette situation s’amplifier avec la pandémie. Une des conséquences les plus visibles pour les particuliers est la pénurie de chauffeurs, en particulier de bus, qui touche les transports urbains dans de nombreuses agglomérations. Une pénurie estimée entre 3 000 et 4 000 chauffeurs dans la France entière, soit entre 5 % et 7 % des effectifs totaux du secteur. À elle seule, la RATP a besoin de recruter 1 500 personnes en cette fin d’année.

Pour remédier à cette pénurie, l’organisation représentant les exploitants de transports urbains, l’Union des transports publics et ferroviaires, a lancé une « campagne d’attractivité », dénommée « Faites bouger les lignes », pour dynamiser le recrutement – 2 000 recrutements prévus d’ici juin 2023. L’objectif ? Faire connaître les métiers du transport urbain « auprès des jeunes, des femmes, des demandeurs d’emploi et des salariés en reconversion » et lutter contre certaines idées reçues négatives sur le secteur.

Si la publicisation des difficultés de recrutement des transports urbains a permis une augmentation nette des candidatures – la RATP aurait reçu 6 000 CV en septembre et octobre –, l’entrée en service effective des nouveaux chauffeurs ne pourra se faire à très court terme compte tenu des délais de formation.

Pour aller plus loin, découvrez nos études sur le secteur transport-logistique. 
UNE « CAMPAGNE D'ATTRACTIVITE » POUR DYNAMISER LE RECRUTEMENT DE CHAUFFEURS
MEZIANI Hélène 8 décembre, 2022
Partager ce poste
Archiver