RECUL DU NOMBRE DE COMMERCES DE PRÊT-À-PORTER
4 novembre, 2016 par
RECUL DU NOMBRE DE COMMERCES DE PRÊT-À-PORTER
Les Echos Etudes


Face au déclin des ventes et à la concurrence du e-commerce, les chaînes françaises d’habillement sont contraintes de réduire la voilure.

C’est une première : les surfaces de ventes consacrées aux vêtements reculent en France. En cause, la baisse continue des ventes. Selon l’Institut Français de la mode (IFM), elles sont en déclin de 1,7 % en valeur sur les huit premiers mois de l’année. C’est le segment du prêt-à-porter féminin qui souffre le plus, avec un recul des ventes de 3,5 %. Les vêtements pour hommes et pour enfants semblent épargnés avec une quasi-stagnation de l’activité. Ainsi, les dépenses d’habillement ne profitent pas de la reprise de la consommation, les Français considérant ce poste de dépenses non prioritaire, même si les achats de vêtements pour enfants ne semblent pas suivre la même logique de consommation…

Les raisons de ce recul sont multiples : une météo défavorable, une conjoncture morose et un contexte post-attentat encore anxiogène. Une situation bien compliquée pour les points de vente physiques, qui sont de plus fortement concurrencés par le e-commerce qui draine aujourd’hui environ 17 % des ventes de textile et d’habillement. Ainsi, selon les estimations de l’IFM pour le Figaro, le nombre de magasins des chaînes françaises dédiées au prêt-à-porter a baissé de 0,2 % entre 2013 et 2015 après plusieurs dizaines d’années de hausse continue. Et c’est encore pire du côté des surfaces de vente qui ont diminué en moyenne de 2,3 % sur la période. Parmi les distributeurs les plus impactés, citons l’enseigne La Halle qui a récemment fermé plus de 200 points de vente…

RECUL DU NOMBRE DE COMMERCES DE PRÊT-À-PORTER
Les Echos Etudes 4 novembre, 2016
Partager ce poste
Archiver