PÉNURIE DE MAIN D’ŒUVRE DANS LE TRANSPORT ROUTIER
4 novembre, 2016 par
PÉNURIE DE MAIN D’ŒUVRE DANS LE TRANSPORT ROUTIER
Les Echos Etudes


Les transporteurs peinent à recruter et fidéliser leurs salariés.

Alors que le transport routier donne des signes de reprise, les entreprises du secteur doivent faire face à de nouvelles difficultés. Peu attractives pour les jeunes, elles peinent aujourd’hui à recruter. Au niveau national, les projets de recrutement étaient ainsi jugés difficiles dans 44,3 % des cas pour les conducteurs routiers et dans 25,4 % des situations pour les conducteurs et livreurs sur courte distance, selon l’enquête de Pôle emploi d’avril 2016.

Face à la pénurie de main d’œuvre, de nombreuses entreprises tirent la sonnette d’alarme et tentent de trouver des solutions. Nombre d’acteurs misent sur le financement des formations et permis. Coûteuse, cette stratégie n’est pourtant pas toujours suffisante pour conserver les salariés. D’autres jouent sur les salaires pour fidéliser leurs chauffeurs. Enfin, plusieurs organismes de la profession, à l’instar de l’OPCA Transports, ont lancé une opération séduction auprès des jeunes. Ils étaient notamment mobilisés au salon Jeunes d’Avenir fin septembre pour présenter la diversité des métiers du transport routier et insister sur les avantages des formations en alternance. Le manque d’intérêt des jeunes pour le transport routier est en effet souvent lié à une méconnaissance de la profession, nombre d’entre eux n’associant le secteur qu’aux longs trajets sur la route.

PÉNURIE DE MAIN D’ŒUVRE DANS LE TRANSPORT ROUTIER
Les Echos Etudes 4 novembre, 2016
Partager ce poste
Archiver