PRODUITS CARNES : BILAN DE LA CONSOMMATION ET DES ACHATS EN 2021
Selon un bilan dressé par Agreste, la consommation de viande en France affiche une progression de 1 % en 2021. Toutefois, sur cette même année, les achats de produits carnés des ménages reculent très nettement en volume, retrouvant ainsi leur niveau d'avant-Covid.
23 septembre, 2022 par
PRODUITS CARNES : BILAN DE LA CONSOMMATION ET DES ACHATS EN 2021
BERVILY Elodie


La consommation de viande est repartie à la hausse…
D’après une synthèse établie par Agreste (le service statistique du ministère en charge de l’Agriculture), après avoir diminué pendant 2 ans, la consommation de viande, calculée par bilan (vendue en l’état aux ménages, aux fabricants de plats préparés et à la restauration hors domicile), a augmenté de 1 % en 2021 (par rapport à l’année 2020). Elle a atteint, sur cette période, 85,1 kg par habitant (contre 84,5 kg en 2020).

Dans le détail, la consommation de viande d’animaux de boucherie (bovine, porcine, ovine…) a enregistré une hausse de 0,6 % en 2021, représentant ainsi 66 % de la consommation totale de viande. Si la consommation de viande bovine est restée stable, celles de viande porcine et de viande équine ont rebondi, affichant respectivement, en 2021, une hausse de 1,3 % et de 1,9 %. À l’inverse, on constate un recul important de la consommation de viande ovine, à savoir -2,7 %, une tendance déjà observée au cours des 20 dernières années.

S’agissant de la consommation de viande de volaille, elle s’inscrit en hausse de 1,9 % en 2021, poussée par la consommation de poulets et de poules de réforme (+5,4 %), au détriment de la consommation de dinde (-7,8 %), de canard (-7,7 %) et des autres volailles (-7,5 %).

… mais les achats de viande des ménages ont reculé
Les achats de viande en volume des ménages (quantités achetées pour la consommation au domicile principal), en 2021, ont nettement diminué par rapport à l’année précédente. Et toutes les viandes ont été concernées : le bœuf (-4,7 %), le porc (-5,5 %), le poulet (-5 %), le canard (-20,5 %), la dinde (-9,1 %), etc. Ce recul s’explique par les fermetures de restaurants intervenues durant l’année 2020, année durant laquelle les volumes de viandes généralement consommées hors domicile se sont reportés sur les achats des ménages. Avec la réouverture des restaurants, les achats de viande en volume des ménages, sur l’année 2021, ont retrouvé leur niveau d’avant-crise (2019).

Quant au prix moyen d’achat de la viande, il a augmenté, entre 2020 et 2021, de 2,1 % pour le bœuf, de 3 % pour le poulet, de 4,1 % pour le mouton-agneau et de 7,3 % pour le canard.

« La consommation de viande en 2021 », Agreste, juillet 2022

Pour aller plus loin, découvrez nos études du secteur agroalimentaire.
PRODUITS CARNES : BILAN DE LA CONSOMMATION ET DES ACHATS EN 2021
BERVILY Elodie 23 septembre, 2022
Partager ce poste
Archiver