PHARMAZON VEUT AIDER LES PHARMACIENS À DÉVELOPPER LA VENTE EN LIGNE
27 mai, 2021 par
PHARMAZON VEUT AIDER LES PHARMACIENS À DÉVELOPPER LA VENTE EN LIGNE
CHARRONDIERE Hélène

La centrale d’achat pharmaceutique vient d'ouvrir son site de e-commerce au grand public. Objectif : proposer à ses 1 300 officines adhérentes un modèle économique pérenne pour leur activité de e-commerce.

Créée en 2015 à Orléans, Pharmazon est une structure de regroupement à l’achat (SRA) qui propose aux pharmaciens de gérer leurs commandes via un site internet BtoB. Elle travaille avec quelque 250 laboratoires commercialisant des médicaments non remboursables ainsi que des fabricants de parapharmacie, dispositifs médicaux et produits vétérinaires. L’année 2020 a été marquée par une forte accélération de l’activité, avec une progression de plus de 60 % de son volume d’affaires (25 M€ contre 15 M€ en 2019). Les périodes de confinement ont, en effet, nettement ralenti les actions commerciales des laboratoires, incitant les pharmaciens à se tourner vers les centrales d’achats et les commandes en ligne. Le boom du e-commerce, à la fois BtoB et BtoC, offre à Pharmazon une nouvelle opportunité de croissance : accompagner ses adhérents dans le développement de la vente en ligne en ouvrant sa plate-forme au grand public. Cette ouverture cible plus spécifiquement les officines qui réalisent entre 1,3 et 2,5 M€ de chiffre d’affaires annuel, dont la taille ne permet généralement pas de développer seules ce nouveau canal de vente. Pharmazon, qui référence environ 10 000 produits, propose une prestation complète, gérant à la fois la logistique (stockage, transport et livraison du dernier kilomètre) et le programme de fidélité proposé aux acheteurs. Les pharmaciens qui souhaitent se lancer paient une cotisation spécifique de 49 €(1), montant qui se rajoute aux 195 € versés mensuellement pour adhérer à la SRA. Il n’y a pas d’engagement dans le temps : le pharmacien a la liberté de résilier son adhésion à tout moment.

Réconcilier le e-commerce avec la pharmacie de proximité
Pharmazon se présente comme le « site des pharmacies françaises » et mise sur la fidélité des consommateurs à leur officine. Son nom même est un clin d’œil au géant mondial du e-commerce, comme un trait d’union entre l’univers de la vente en ligne et le circuit officinal. La plate-forme adopte donc tous les codes du e-commerce BtoC : livraison rapide (24 heures jours ouvrés), paiement en ligne sécurisé par carte bancaire ou via le système SEPA, choix de son mode de livraison (pharmacie physique, domicile ou point relais) et possibilité d’adhérer à un programme de fidélité selon deux formules (Classic : cagnotte de 2 % sur ses achats qui peuvent être déduits dès la commande suivante ; Premium : frais de port gratuits, accès à deux ventes privées dans l’année et cadeau pour son anniversaire, en contrepartie d’un abonnement de 25 € par an).

Concrètement, le consommateur commande ses produits sur le site Pharmazon (ou sur celui du pharmacien dont le groupement a passé un accord avec la plate-forme pour développer une interface en marque blanche) et se voit proposé trois pharmacies au choix, parmi celles les plus proches de son domicile. Il lui est toutefois possible de sélectionner une autre pharmacie en cliquant sur une carte pour la géolocaliser. C’est donc le consommateur qui décide à quelle pharmacie il souhaite donner la transaction. L’officine sélectionnée transmet la commande à la plate-forme Pharmazon qui se charge de la préparation, de la livraison et du service après-vente. Les frais de port sont fixés à 8,90 € pour une livraison à domicile et à 4,50 € en point relais. Ils sont offerts lorsque le client choisit le click & collect à l’officine ou lorsque le montant de la commande est supérieur à 45 €. Dans le cas où le client ne trouve pas sa pharmacie habituelle parmi les officines adhérentes, il lui est proposé une autre pharmacie et il peut se faire livrer gratuitement à son domicile.

Fonctionnement de la plate-forme Pharmazon en BtoC

Le lancement de la plate-forme BtoC s’accompagne d’une campagne de communication sur les réseaux sociaux, YouTube, à la radio et via le programme Google Adwords. Des supports de promotion et d’information sont, par ailleurs, mis à disposition des pharmaciens (flyers, stickers, tablettes, sacs papier logotés, film avec sous-titrage à projeter sur l’écran de la pharmacie et pause d’une vitrophanie, via un partenariat avec C-Media). Au total, Pharmazon prévoit d’investir 1,5 M€ dans la publicité et la communication. Pour réussir ce lancement, la jeune société peut aussi compter sur son actionnaire, le groupe Cegedim, qui a pris une participation minoritaire en 2019.


(1) Un autre mode de souscription est le versement à Pharmazon d’un pourcentage de 15 % de commission sur l’ensemble des achats générés automatiquement par la pharmacie du fait d’une commande par la vente sur le site grand public.


Lien vers le document "Foire aux questions" élaboré par Pharmazon pour répondre aux questions que les pharmaciens se posent sur l'ouverture de la plate-forme au grand public

PHARMAZON VEUT AIDER LES PHARMACIENS À DÉVELOPPER LA VENTE EN LIGNE
CHARRONDIERE Hélène 27 mai, 2021
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver