LES MUTATIONS DU MARCHÉ DE L’IMMOBILIER LOGISTIQUE
11 avril, 2019 par
LES MUTATIONS DU MARCHÉ DE L’IMMOBILIER LOGISTIQUE
MEZIANI Hélène


Dynamique, le marché de l’immobilier logistique connaît des évolutions depuis quelques années : surfaces XXL plus répandues, opérations de démolition-construction plus nombreuses…

Le marché de l’immobilier a atteint 200 Md€ sur l’année, et les surfaces placées 4,1 millions de m². Il profite de deux moteurs majeurs : le dynamisme du e-commerce ainsi que la restructuration de la supply chain dans la distribution et dans l’industrie. La distribution traditionnelle reste le principal client de l’immobilier logistique avec 2/3 des surfaces placées (1/3 pour l’alimentaire et 1/3 pour le non alimentaire). Viennent ensuite l’industrie avec environ 20 % des surfaces, puis les plates-formes de e-commerce avec 10 %. Les grandes métropoles concentrent la majeure partie des opérations – 65 % pour l’axe Lille-Paris-Lyon-Marseille –, mais le marché logistique autour des villes secondaires est devenu très dynamique.

Au-delà de leur rôle de moteurs, le dynamisme du e-commerce et la restructuration des supply chain constituent des facteurs d’évolution de la demande. Plusieurs mutations peuvent ainsi être signalées :
- D’un côté, l’essor des entrepôts XXL (plus de 50 000 m²) pour faire face à la massification des stocks. 8 opérations de ce type ont eu lieu en 2018. On peut, par exemple, citer les 2 entrepôts de Cdiscount près de Sénart (respectivement 80 000 m² et 63 000 m²) ou l’entrepôt mutualisé entre Ikea et Leroy Merlin à Gennevilliers (50 000 m²). Au-delà de la surface au sol, il faut noter le nombre croissant de sites construits sur plusieurs niveaux pour optimiser la place et sectoriser les espaces de stockage.
- De l’autre, la multiplication des petites plates-formes de livraison et les messageries qui sont implantées au plus près des bassins de consommation pour accélérer les livraisons et pouvoir donner aux clients des créneaux plus précis sur une plus grande amplitude horaire.
- Dans certaines zones, à l’instar de la périphérie des grandes villes où se concentre la demande, les acteurs font face à une pénurie du foncier, ce qui tire les prix vers le haut et encourage les opérations de démolition-reconstruction.
- Les entrepôts en eux-mêmes évoluent, les clients demandant des locaux plus fonctionnels, adaptés notamment à la robotisation de la logistique.


Découvrez notre étude sur la digitalisation des services logistiques ! 

LES MUTATIONS DU MARCHÉ DE L’IMMOBILIER LOGISTIQUE
MEZIANI Hélène 11 avril, 2019
Partager ce poste
Archiver