LES ENSEIGNES DE BRICOLAGE À L’ASSAUT DU « DO IT YOURSELF »
23 mai, 2016 par
LES ENSEIGNES DE BRICOLAGE À L’ASSAUT DU « DO IT YOURSELF »
Les Echos Etudes


Pour redynamiser un marché en berne, les spécialistes du bricolage proposent des ateliers participatifs et des cours en ligne.

Le marché du bricolage fait grise mine. Les ventes, estimées à 25 milliards d’euros en 2015, affichent une faible croissance, autour de 0,5 % selon LSA. Mais, les grandes surfaces de bricolage qui dominent le marché sont bien décidées à ne pas subir cette conjoncture morose. Leur arme : proposer aux consommateurs des cours et ateliers pour les accompagner dans leur apprentissage du bricolage et ainsi les inciter à s’équiper davantage en outils et matériaux.

Leroy Merlin, leader du marché français, a ainsi implanté fin 2015 à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, un Techshop, du nom de la start-up américaine avec laquelle l’enseigne a noué un partenariat. Concrètement, il s’agit d’un atelier de 2 000 m² mettant à la disposition du public une centaine de machines semi-industrielles du type imprimante 3D, fraiseuse et machine à découpe laser. Un lieu ouvert à tous moyennant un abonnement mensuel compris entre 50 et 180 euros. Le public visé est large : des bricoleurs du dimanche aux plus aguerris, mais également des étudiants, des designers et des créateurs d’entreprise. L’enseigne a investi 2,2 millions d’euros dans ce concept et un second atelier devrait ouvrir à Lille cette année.

Castorama, de son côté, n’est pas en reste. L’enseigne propose également d’accompagner les bricoleurs dans leur projet via des cours et des ateliers collaboratifs implantés dans ses magasins. Dernière initiative en date : le Castorama d’Antibes qui, après 18 mois de travaux et un investissement de 35 millions d’euros, propose à l’intérieur du magasin un Casto Lab. L’enseigne y dispense différents cours pour 5 euros de l’heure et propose un « fab lab » permettant aux clients d’utiliser les machines mises à disposition.

Mais c’est aussi sur Internet que se joue la bataille du « do it yourself » pour les deux enseignes. Leroy Merlin a ainsi lancé en fin d’année dernière des cours en ligne. 370 000 heures de formations sont dispensées pour se perfectionner au bricolage et à l’aménagement de son habitat. Même stratégie chez Castorama qui propose des tutoriels en ligne. Gageons que ces initiatives, complètement dans l’air du temps, seront de nature à redynamiser un marché encore trop peu dynamique malgré un engouement certain des Français pour le bricolage.

LES ENSEIGNES DE BRICOLAGE À L’ASSAUT DU « DO IT YOURSELF »
Les Echos Etudes 23 mai, 2016
Partager ce poste
Archiver