Les enjeux technologiques liés à l'augmentation de la capacité et la légèreté des batteries automobiles
10 juillet, 2003 par
Les enjeux technologiques liés à l'augmentation de la capacité et la légèreté des batteries automobiles
Les Echos Etudes


Avec la multiplication des consommateurs électriques tels que la fermeture à distance des portes, la climatisation, les sièges chauffants, le GPS... les fabricants développent des batteries de plus en plus puissantes à même de répondre à ces nouveaux besoins d’énergie.
Il conçoivent tout d’abord des batteries à fortes capacités. Il s’agit d’accroître la longévité des batteries en renforçant les aptitudes des batteries à être chargées et déchargées. D’un point de vue technique, la démarche passe par une modification des alliages. La grille positive est constituée soit par un mélange plomb/calcium/argent (technologie calciumargent), soit par un mélange plomb/calcium/étain (technologie calcium-calcium). dans les deux cas, ces technologies permettraient d’accroître la longévité de la batterie de 30 % selon les fabricants.

La deuxième solution employée aujourd’hui concerne l’utilisation de deux batteries 12 volts fonctionnant en duo. Une batterie est exclusivement destinée au démarrage du
véhicule (batterie de puissance) alors qu’une batterie de service sert à alimenter les divers consommateurs électriques (autoradios, vitres électriques, moteur d’essuie-glace, ventilateur de chauffage, tableau de bord électronique…). Néanmoins ces solutions ne peuvent être qu’intermédiaires. Avec l’apparition des systèmes de contrôle électroniques de châssis incluant le freinage, la suspension et la direction, les concepteurs devront mettre au point des batteries suffisamment puissantes et extrêmement fiables pour permettre une utilisation complètement sécurisée de ces systèmes de freinage électrique. D’où l’idée de concevoir une batterie de 42 volts, très puissante et d’une longévité record, dotée de systèmes mettant en garde le conducteur contre un risque de défaillance, quitte même à bloquer le véhicule à l’arrêt.
Face à ces contraintes technologiques et au manque de moyens financiers des fabricants, ces batteries nouvelle génération ne verront pas le jour sur les véhicules haut de gamme avant 2010.

Les enjeux technologiques liés à l'augmentation de la capacité et la légèreté des batteries automobiles
Les Echos Etudes 10 juillet, 2003
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver