Le virage d’Atol Les Opticiens vers la santé, le bien-être et « l’optique intelligente »
17 août, 2016 par
Le virage d’Atol Les Opticiens vers la santé, le bien-être et « l’optique intelligente »
CHARRONDIERE Hélène


Elaboré avec les associés de la coopérative, le plan stratégique « Transform’Atol 2016-2020 » définit les nouvelles orientations de l’enseigne

Quatrième réseau avec quelque 760 points de vente, Atol Les Opticiens s’est fixé comme objectif de réinventer le métier de ses adhérents d’ici quatre ans. Pour relever ce défi, le positionnement de l’enseigne est redéfini autour des promesses de santé, de bien-être et de connectivité. Outre l’installation dans les magasins de nouveaux outils de mesure électroniques (notamment pour montrer aux clients les avantages des différentes géométries de verre), la coopérative va travailler sur de nouveaux concepts de lunettes dites « intelligentes », destinées à apporter des services adaptés aux besoins des porteurs, selon leur âge et leur maladie oculaire. Senior Care sera destiné aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de la DMLA, avec des fonctionnalités destinées à prévoir les chutes ou la perte de repères. Home Care permettra de simplifier l’utilisation des appareils connectés au domicile des porteurs (exemple : commande d’une alarme à partir de lunettes connectées). Enfin, Junior Care sera développé pour les jeunes, de plus en plus atteints par la myopie, et Drive Care offrira de nouvelles applications pour les conducteurs, afin par exemple de prévenir la fatigue au volant. Pour mener ces nouveaux développements, l’enseigne s’appuiera sur des équipes internes et externes d’ingénieurs qui seront chargés d’agréger ces nouvelles technologies. Elle va par ailleurs créer une start-up dont la coopérative sera actionnaire et dont le capital sera ouvert à des business angels.

Autre axe stratégique, l’accompagnement des adhérents pour améliorer les performances commerciales de leur point de vente : proposition d’un « diagnostic qualité emplacement », création d’un nouveau concept de magasin (coût par m2 de 800 à 1 200 euros), partage de connaissances entre opticiens (organisation d’une cinquantaine de rencontres), développement de la plate-forme de communication « Mon opticien quelqu’un de bien » et amélioration des conditions d’achat grâce à l’alliance européenne créée début 2016 avec les coopératives Vision Group et Cione. Objectif : une progression de 2 à 3 % du chiffre d’affaires moyen des magasins, qui est actuellement de l’ordre de 488 000 euros.

Enfin, le nouveau site web-to-store, lancé en avril dernier, vient compléter ce plan d’actions. Il est doté d’un moteur de recommandation prédictif qui analyse le comportement des internautes, ainsi que d’une partie de e-commerce proposant des lentilles, des produits d’entretien et des accessoires.

Le virage d’Atol Les Opticiens vers la santé, le bien-être et « l’optique intelligente »
CHARRONDIERE Hélène 17 août, 2016
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver