LE SNACKING ENCHAÎNE LES BONNES PERFORMANCES EN GRANDE DISTRIBUTION
10 mai, 2019 par
LE SNACKING ENCHAÎNE LES BONNES PERFORMANCES EN GRANDE DISTRIBUTION
BERVILY Elodie


Porté par les innovations et l’élargissement de l’offre en magasin, le snacking a toujours autant la cote auprès des consommateurs.

En grande distribution, les ventes de produits snacking salés et sucrés affichent une croissance toujours soutenue comparée à celle de l’alimentaire. Elles se sont, en effet, élevées à 9,4 Md€ en 2018, en croissance de 4,6 % par rapport à l’année précédente, selon Les Echos Etudes. Face à un consommateur friand de nouveautés, l’offre se renouvelle en rayon et ces innovations continuent de tirer les ventes du marché snacking. La dynamique du marché s’explique également par l’extension des linéaires consacrés au snacking en magasin et le déploiement des formats urbains de proximité, à l’image des concepts Mandarine et Darwin de Franprix, qui misent sur les solutions-repas express. La pause déjeuner, représentée par les 3 produits phares que sont les sandwichs, les salades et les box, est la locomotive du rayon traiteur en libre-service. L’apéritif est toujours un moment de consommation clé pour plusieurs marchés snacking (snacks fromagers, snacks charcutiers, snacks traiteur de la mer, épicerie salée…).


Cap sur le sain, le végétal et le responsable

Le snacking représente, depuis plusieurs années, un gisement de croissance important pour l’industrie agroalimentaire et les distributeurs. Mais, selon Les Echos Etudes, la croissance de demain supposera de mieux intégrer les préoccupations environnementales, sanitaires et sociales des consommateurs. L’aspiration au « mieux manger » touche aujourd’hui tous les pans de l’alimentaire, y compris le snacking, avec une demande de produits plus sains (moins gras, moins salés, moins sucrés) et plus naturels (sans additifs ni conservateurs). De plus, les régimes spéciaux (sans gluten, végan, végétarien, flexitarien…) gagnent du terrain et le snacking n’échappe pas à la tendance « veggie » avec l’essor des offres de repas à base de protéines végétales. Enfin, face à des défis environnementaux de plus en plus prégnants, la conscience citoyenne progresse. La catégorie snacking sera touchée par la vague « verte » avec des produits écolabellisés, locaux, moins polluants et des solutions d’emballage écologiques permettant de réduire leur impact environnemental.

Pour aller plus loin, découvrez notre étude sur le marché du snacking en France

LE SNACKING ENCHAÎNE LES BONNES PERFORMANCES EN GRANDE DISTRIBUTION
BERVILY Elodie 10 mai, 2019
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver