LE PREMIER SEMESTRE DANS LE ROUGE
Sur les 6 premiers mois de l'année, les immatriculations de véhicules particuliers s'affichent en recul de 16,3 %. C'est le deuxième semestre de baisse consécutive que connait le marché automobile français.
11 juillet, 2022 par
LE PREMIER SEMESTRE DANS LE ROUGE
LES ECHOS ETUDES


Selon les dernières données publiées par AAA Data, 771 979 véhicules particuliers (VP) ont trouvé preneur au 1er semestre 2022, soit 16,3 % de moins que lors de la même période de l’an dernier. Cela fait 13 mois de suite que le marché des VP s’inscrit dans le rouge en volume.

L’électrique en progression
Dans ce contexte de baisse, seuls les véhicules électriques et dans une moindre mesure les hybrides non rechargeables marquent une progression (respectivement +28,7 % et +1,9 %) par rapport au 1er semestre 2021. Les autres énergies s’inscrivent, quant à elles, en repli : -38,8 % pour le gasoil, -25,9 % pour l’essence et -12,5 % pour les hybrides rechargeables. En répartition, les VP essence s’octroient 37,5 % du marché devant les hybrides non rechargeables (20,1 %), les diesels (16,8 %), les électriques (12,1 %) et les hybrides rechargeables (8,1 %).

Côté marque, Peugeot voit ses immatriculations reculer de 21,8 % au 1er semestre 2022, Renault de 16,6 % et Citroën de 25,3 %. Volkswagen et Toyota avec des ventes en repli, respectivement, de 24,2 % et 19,1 % ne sont pas en meilleure forme. Parmi les grands constructeurs, seuls le coréen Hyunday avec des ventes en hausse de 4,2 % et le franco-roumain Dacia (+2,7 %) parviennent à tirer leur épingle du jeu.

Pour aller plus loin, découvrez nos études du secteur automobile.
LE PREMIER SEMESTRE DANS LE ROUGE
LES ECHOS ETUDES 11 juillet, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver