UN PREMIER SEMESTRE EN BAISSE POUR LES VENTES DE VETEMENTS
Pénalisée par les inquiétudes sur le pouvoir d'achat, l'activité des enseignes d'habillement ne retrouve pas son niveau d'avant-crise.
8 juillet, 2022 par
UN PREMIER SEMESTRE EN BAISSE POUR LES VENTES DE VETEMENTS
BERVILY Elodie


Sur les 6 premiers mois de l’année 2022, les enseignes d’habillement affichent une activité en magasin et sur internet en baisse de 5 % par rapport au 1er semestre 2019, selon le panel Retail Inc. de l’Alliance du Commerce. Les ventes en magasins sont particulièrement à la peine, en recul de 9 % par rapport à 2019. En cause, un mauvais mois de janvier en raison des contraintes sanitaires et un mois de juin décevant du fait des préoccupations croissantes des Français liées au pouvoir d’achat et à un début raté des soldes. « Le démarrage des soldes d’été est marqué par une spectaculaire chute du trafic en magasin de 28 %, qui témoigne d’arbitrages de consommation défavorables à l’habillement » précise Emmanuel de Courcel, fondateur et CEO de Retail Int.

Hors les outlets, en hausse de 8 % sur la période, tous les types d’emplacement des enseignes d’habillement sont en recul : les grandes zones d’activité commerciale, ou retail park, sont en baisse de 3 %, les magasins de centre-ville de 10 %, les centres commerciaux de périphérie de 11 % et les gares de 18 %. Côté affluence en magasin, les nouvelles sont mauvaises. La fréquentation a fortement chuté sur les 6 premiers mois de l’année. Elle s’inscrit en baisse de 21 % par rapport à 2019. Elle est néanmoins en partie compensée par une hausse du panier moyen (+9 %) et du taux de transformation (+5 %).

Les perspectives du 2nd semestre 2022 semblent mal orientées. « Les enseignes doivent faire face à une baisse de la demande du fait des contraintes de pouvoir d’achat et de la perte de confiance des ménages quant à leur situation financière personnelle. Ces inquiétudes laissent craindre des arbitrages défavorables de la part des consommateurs vis-à-vis de l’achat de produits non alimentaires, et notamment de mode » précise l’Alliance du Commerce, dans un communiqué.

Pour aller plus loin, découvrez nos études sur le secteur distribution et biens de consommation.
UN PREMIER SEMESTRE EN BAISSE POUR LES VENTES DE VETEMENTS
BERVILY Elodie 8 juillet, 2022
Partager ce poste
Archiver