LE MARCHÉ DE L’IMMOBILIER ANCIEN ABSORBE LE CHOC DE LA CRISE
21 décembre, 2020 par
LE MARCHÉ DE L’IMMOBILIER ANCIEN ABSORBE LE CHOC DE LA CRISE
TIPHANEAUX Sabrina


Les notaires dressent un bilan encourageant des ventes de logements anciens à fin septembre. Sur 12 mois glissants, le marché limite son recul à 5 %.

L’immobilier ancien fait plutôt bonne figure face à la crise, au vu des premiers résultats dévoilés par Notaires de France, ce jeudi 10 décembre. Sur un an glissant, le nombre de transactions s’est replié de 5 % seulement à fin septembre. Avec 990 000 ventes réalisées depuis août 2019, le marché se maintient à un niveau étonnamment élevé, malgré un arrêt quasi-total de l’activité pendant le confinement du printemps. Un bilan inespéré que l’on doit à un fort rebond des ventes dès la levée des mesures de confinement et pendant tout l’été. Depuis, les transactions ont retrouvé leur rythme de croisière, y compris pendant le confinement de novembre qui a été moins strict que celui du printemps dernier. Pour la fin de l’année, l’organisation professionnelle du notariat espère un atterrissage entre 980 000 ou 990 000 ventes à fin décembre. Si ces chiffres se confirmaient, le marché finirait en baisse de 8 %, par rapport à une année 2019 historique, qui avait vu plus d’un milliard de ventes enregistrées. De leur côté, les prix poursuivent leur ascension. En moyenne, la hausse a été de 6,5 % pour les appartements sur 12 mois glissants, avec une évolution quasi-similaire en Île-de-France (+6,6 %) et en province (+6,5 %). Pour le 4e trimestre, Notaires de France anticipe une croissance plus marquée en province (+7,1 %) qu’en Île-de-France (+6,1 %). Pour les maisons, les prix ont progressé de 4,2 % sur 12 mois, en accélération par rapport à leur rythme des dernières années, qui se situait plutôt aux alentours de 2,5 %. La progression a été plus accentuée en Île-de-France (+4,8 %) qu’en province (+4,1 %), mais les notaires entrevoient une situation inverse pour les 4 derniers mois de l’année avec une hausse de 6,1 % pour la province et 5,8 % pour l’Île-de-France.

LE MARCHÉ DE L’IMMOBILIER ANCIEN ABSORBE LE CHOC DE LA CRISE
TIPHANEAUX Sabrina 21 décembre, 2020
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver