LE MARCHE DE L'OPTIQUE A REPRIS DES COULEURS EN 2021
Après avoir enregistré une chute de plus de 10 % en 2020, les ventes d'équipements optiques ont progressé de plus de 13 % en 2021, selon les estimations du panéliste GFK. Un rebond qui masque toutefois une érosion des prix unitaires sur les montures et les verres correcteurs.
23 février, 2022 par
LE MARCHE DE L'OPTIQUE A REPRIS DES COULEURS EN 2021
LES ECHOS ETUDES


Valorisé 6,7 Md€, le marché français de l’optique est presque parvenu à combler les pertes de 2020 et ce, malgré l’impact négatif des périodes de confinement et la fermeture des centres commerciaux au premier semestre de l’année dernière. En valeur, les ventes ont progressé de 13,5 % par rapport à 2020 (+803 M€), mais de seulement 1,4 % par rapport à 2019 (+93 M€). En volume, le marché accuse « un déficit » de quelque 200 000 paires de lunettes par rapport aux années 2018-2019 (+840 000 paires vendues entre 2019 et 2021, à mettre en regard avec la perte d’un million de lunettes en 2020). La répartition des ventes par segments de produits a peu évolué au cours de la période : les verres de correction représentent toujours une part prépondérante du marché (62 %), devant les montures optiques (27 %) et les montures solaires (6 %). La contactologie reste stable, à environ 6 % (lentilles et solutions d’entretien).

Une érosion des prix unitaires imputable au « 100 % Santé »

Une analyse plus fine des données communiquées par GFK révèle des transformations plus profondes du marché, imputables à l’effet cumulé de la crise sanitaire et du « 100 % Santé ». Entrée en vigueur en janvier 2020, cette réforme a des impacts d’ores et déjà mesurables sur les niveaux de prix des verres et des montures optiques. Entre 2019 et 2021, les prix des montures ont ainsi baissé, en moyenne, de 9 €, la part des articles haut de gamme (supérieurs à 150 €) passant de 33 % à 27 % de ce segment. Les prix des verres progressifs ont reculé de -24 €, avec des ventes qui se concentrent de plus en plus sur le milieu de gamme. Ceux des verres unifocaux résistent mieux, l’érosion étant limitée à -4 €. Sur ce dernier segment, l’entrée de gamme recule fortement en faveur de la tranche supérieure des verres à 20-60 €. Au global, la réforme du « 100 % Santé » a entraîné des baisses de prix de 5 à 11 % selon les segments.
Les autres marchés de l’optique connaissent aussi d’importantes évolutions. Les ventes de montures solaires ont reculé, en valeur, de 11,3 % par rapport à 2019 (-6,3 % en volume). Une baisse qui s’explique en grande partie par les évolutions des politiques commerciales des distributeurs qui réduisent leur offre de 2e paire gratuite (laquelle est souvent une paire de solaires). Quant à la contactologie, ce segment est bouleversé par la croissance des ventes en ligne et le succès des lentilles journalières (jetables) qui ne nécessitent pas de produits d’entretien.
L’institut GFK anticipe pour 2022 un « retour à la normal » des ventes en volume. En revanche, l’offre « 100 % Santé » devrait continuer à progresser et à peser sur les prix moyens des segments concernés par la réforme.

Pour aller plus loin, découvrez notre étude sur les nouveaux modèles économiques de l'optique 

LE MARCHE DE L'OPTIQUE A REPRIS DES COULEURS EN 2021
LES ECHOS ETUDES 23 février, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver