LE CANNABIS THÉRAPEUTIQUE VA ÊTRE EXPÉRIMENTÉ EN FRANCE
14 août, 2019 par
LE CANNABIS THÉRAPEUTIQUE VA ÊTRE EXPÉRIMENTÉ EN FRANCE
TIPHANEAUX Sabrina


Dans les prochaines semaines, des patients en impasse thérapeutique pourront bénéficier, sous certaines conditions, d’un traitement au cannabis. Tour d’horizon des principales questions qui entourent cette phase de test.

L’usage du cannabis à des fins médicales devient une réalité en France. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de donner son accord pour une expérimentation, qui se déroulera sur une période de 2 ans, afin de juger de la pertinence d’une légalisation du cannabis à visée thérapeutique. Le test devrait être lancé dans les prochaines semaines, dès l’obtention du feu vert par le ministère de la Santé.

L’agence a donc suivi les recommandations publiées fin juin par le comité d’experts chargé d’évaluer « les modalités de mise à disposition » du cannabis thérapeutique. Sa prescription et son utilisation seront strictement encadrées.

Pour quels patients ?

Le cannabis thérapeutique sera dispensé uniquement à des patients en « impasse thérapeutique », souffrant de fortes douleurs à cause d’une maladie. Plus précisément, 5 indications ont été retenues : douleurs neuropathiques réfractaires aux traitements, effets secondaires de la chimiothérapie, soins palliatifs, certaines formes d’épilepsie sévères et pharmacorésistantes, spasticité douloureuse de la sclérose en plaques ou autres pathologies du système nerveux central. Selon différentes estimations, ils seraient entre 300 000 et quelques milliers de malades dans ce cas.

La prescription se fera toujours en dernière intention. Elle pourra concerner des patients de tout âge « si le bénéfice est supposé favorable compte tenu de la sévérité du trouble ». En revanche, l’usage du cannabis à visée thérapeutique sera contre-indiqué chez la femme enceinte.

Qui pourra prescrire ?

Durant la phase expérimentale, le produit ne pourra être prescrit que par des médecins spécialistes des maladies concernées, exerçant dans des centres de référence (centres anti-douleur, centres experts sclérose en plaques, etc.), avec délivrance en pharmacie à usage intérieur. La participation des praticiens se fera sur la base du volontariat. Ils devront suivre une formation préalable obligatoire sur des plates-formes d’e-learning. Une fois le traitement du patient stabilisé, jusqu’à obtention de la dose minimale efficace et/ou d’effets indésirables tolérables, la prescription pourra être réalisée par le médecin traitant avec délivrance par un pharmacien d’officine.

Sous quelle forme ?

Selon les besoins du patient, le traitement pourra être dispensé sous formes sublinguales et inhalées (huile et fleurs séchées pour inhalation), à « effet immédiat », ou sous formes orales à « effet prolongé » (solutions buvables et capsules d’huile). Les produits prescrits pourront contenir différents dosages de tétrahydrocannabinol/cannabidiol (THC/CBD), les deux principes actifs du cannabis, qui n’ont pas les mêmes effets.

LE CANNABIS THÉRAPEUTIQUE VA ÊTRE EXPÉRIMENTÉ EN FRANCE
TIPHANEAUX Sabrina 14 août, 2019
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver