LA PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE, FER DE LANCE DE L’INNOVATION
29 juillet, 2016 par
LA PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE, FER DE LANCE DE L’INNOVATION
Les Echos Etudes


La nouvelle édition du baromètre IFOP pour le CSTB confirme la place centrale de l’innovation pour les entreprises du bâtiment, mais souligne le besoin d’accompagnement dans ce domaine.

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, le CSTB, vient de publier les résultats de la dernière édition du baromètre réalisé par l’IFOP sur la place accordée à l’innovation dans les petites et moyennes entreprises du bâtiment. Comme pour les campagnes précédentes, le sondage a été effectué auprès d’un échantillon représentatif de 502 fabricants et équipementiers du bâtiment de moins de 500 salariés. 61 % des répondants considèrent l’innovation comme importante pour leur activité, un taux comparable à l’année précédente. En revanche, cette année, la priorité en termes de nouveaux produits a été donnée au secteur de la construction dont la reprise a été visiblement bien anticipée par les chefs d’entreprise. En effet, ils sont 66 % à avoir mis en œuvre une innovation dans la construction (+15 points par rapport à 2015), alors qu’ils sont 48 % seulement dans le secteur de la rénovation (-16 points). Par ailleurs, on note un plébiscite de la performance environnementale comme territoire d’innovation, avec deux domaines d’application privilégiés : les innovations contribuant à l’amélioration de la performance énergétique (54 % des répondants, +4 points en un an) et celles liées au développement de matériaux à faible impact environnemental (45 %, +7 points). L’étude souligne, en revanche, un manque d’accompagnement des professionnels : 42 % seulement connaissent les démarches concrètes pour procéder à l’évaluation de leurs produits et 21 % ont entendu parler de la réglementation sur la déclaration environnementale. Interrogés également sur leurs connaissances et leurs attentes en matière d’utilisation des maquettes numériques, 26 % des dirigeants de PME sont conscients des bénéfices de cette nouvelle technologie pour faciliter des échanges entre les acteurs de la construction pour la gestion du projet, 25 % pour améliorer la qualité du bâtiment et 21 % pour optimiser les coûts et délais de construction. Mais là encore, un accompagnement est souhaité. 35 % des sondés désirent, en effet, recevoir une formation au BIM et aux outils du marché, et 34 % une aide au financement. Près d’un tiers souhaitent également être accompagnés en termes de méthodologie et d’organisation du travail, 28 % attendent des conseils techniques pour numériser les données et 28 % un appui technologique pour le développement d’un catalogue de leurs produits intégrable au BIM. Reste à voir si ces taux évolueront dans la prochaine vague du baromètre…

LA PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE, FER DE LANCE DE L’INNOVATION
Les Echos Etudes 29 juillet, 2016
Partager ce poste
Archiver