La logistique revient au coeur des activités de Deutsche Post
26 juillet, 2001 par
La logistique revient au coeur des activités de Deutsche Post
Les Echos Etudes


La logistique est destinée à devenir le métier principal du groupe selon notre étude de marché. Ce secteur est en effet très porteur en Europe (taux de croissance supérieurs à 10 % depuis 10 ans, 35 milliards d’euros de C.A.) et dans le monde et représente le vecteur de développement privilégié du groupe. Cette évolution est synonyme de recentrage autour de cette activité, en profitant des infrastructures et des réseaux express et messagerie du groupe, ou de la division Services Financiers dans l’ingénierie financière ou l’assurance.
… mais tarde à prendre le relais du courrier Cette mutation est d’autant plus importante que l’activité principale de Deutsche Post, le courrier, est promise à un déclin du volume des lettres expédiées. Or cette division concourt encore pour près de 70 % de la rentabilité totale et les activités express et logistique tardent à prendre le relais. L’express connaît une rentabilité (EBITA sur chiffre d’affaires) de 2,7 % en 2001 et la logistique de 1,7 %. Ces données s’expliquent bien sûr par la conjoncture défavorable (suites du 11 septembre, en particulier pour le transport intercontinental) mais sont tout de même inférieures aux performances des principaux concurrents. Deutsche Post connaît notamment des difficultés liées au manque de rationalisation de ses activités, en particulier dans l’express où deux réseaux cohabitent : celui du groupe (Euro Express) et celui de DHL International. La croissance externe a dopé les résultats du groupe mais aussi entraîné un endettement important Deutsche Post a profité de sa croissance externe en matière d’EBE et de résultat net. En 2001, la marge d’exploitation du groupe s’établit à 12,8 % (EBE/C.A.) et le résultat net part du groupe est en hausse de 4,7 % par rapport à un résultat 2000 très favorable. La bonne maîtrise des frais de personnel intervient aussi pour produire ces résultats. La rentabilité économique est de 18,9 %, en progression de 0,4 point et la rentabilité financière atteint 29,3 % en repli de 8,1 points. Ces deux derniers indicateurs sont très satisfaisants et montrent l’apport des sociétés acquises dans les performances du groupe. Le point noir est le ratio endettement/fonds propres, qui s’est fortement dégradé, sous l’effet conjugué de la faiblesse des fonds propres et de la reprise des dettes importantes des sociétés rachetées. Deutsche Post a pu en effet financer une grande partie de sa croissance externe grâce à ses capacités internes de financement, en particulier la bonne rentabilité de sa division courrier. Mais le ratio endettement/fonds propres est encore de 128 % en 2001 et le groupe doit s’attacher à le réduire.

La logistique revient au coeur des activités de Deutsche Post
Les Echos Etudes 26 juillet, 2001
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver