LA FRANCE CREE PLUS D'USINES QU'ELLE N'EN DETRUIT
11 octobre, 2016 par
LA FRANCE CREE PLUS D'USINES QU'ELLE N'EN DETRUIT
Les Echos Etudes


Pour la première fois depuis 2009, la France enregistre davantage d’ouvertures d’usines que de fermetures sur une période de plus de trois mois.

Depuis la crise de 2008, la France connaît une forte contraction de son parc industriel. La tentative de sauvetage de l’usine Alstom de Belfort n’en est qu’une illustration récente. Selon l’Observatoire de l’investissement du cabinet Trendeo, pas moins de 1 895 usines auraient mis la clé sous la porte ces six dernières années, alors que dans le même temps on ne dénombrait que 1 290 ouvertures d’établissements de production. Une véritable hémorragie qui semble, enfin, se résorber si l’on en croit les derniers chiffres publiés. Ainsi, au cours des deuxième et troisième trimestres 2016, le nombre de créations d’usines a dépassé celui des fermetures. Et « c’est la première fois depuis 2009 que ce solde est positif plus d’un trimestre », précise David Cousquer, gérant du cabinet Trendeo. 82 créations ont été recensées au cours de cette période contre 75 fermetures. Le solde reste encore très faible (+7), mais pour nombre d’observateurs, il marque une rupture dans la décroissance continue du parc industriel français de ces dernières années. Selon Les Echos, le solde des ouvertures et des fermetures d’usines a été positif dans les industries alimentaires ou l’énergie alors qu’il est resté négatif dans le mobilier, la plasturgie ou encore la métallurgie.

LA FRANCE CREE PLUS D'USINES QU'ELLE N'EN DETRUIT
Les Echos Etudes 11 octobre, 2016
Partager ce poste
Archiver