LA FILIÈRE DES ISOLANTS BIOSOURCÉS PREND SON ENVOL
15 juin, 2016 par
LA FILIÈRE DES ISOLANTS BIOSOURCÉS PREND SON ENVOL
Les Echos Etudes


Lin, chanvre, fibre de bois… les isolants végétaux séduisent autant les maîtres d’ouvrage que les industriels de la construction.

La filière des isolants biosourcés est en plein boom. C’est ce que démontrent les derniers chiffres de l’Association Syndicale des Industriels de l’isolation végétale (ASIV). En 4 ans, les volumes vendus ont augmenté de 40 %, à plus de 18 millions de m2 d’isolants végétaux installés. On compte parmi eux le chanvre, le lin, la fibre de bois, le coton recyclé ou encore la cellulose. Des matières qui séduisent autant par leurs performances techniques (inertie, perspirance, hygrorégulation…) que leurs qualités environnementales. Issues de matières premières renouvelables, elles contribuent, en effet, à la préservation des ressources naturelles. Leur utilisation limite également les émissions de gaz à effet de serre grâce à leur faculté à capter le CO2. La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte a d’ailleurs rappelé l’intérêt de leur usage pour des applications dans le secteur du bâtiment. Forte de ses 8 usines installées en France, la filière des isolants végétaux représente aujourd’hui 8 % du marché de l’isolation. Un essor qui commence à susciter les convoitises des grands industriels. Isover, filiale du géant Saint-Gobain spécialisée dans les isolants en laine minérale (verre et roche), a ainsi repris en mai 2016 la PME familiale Isonat (50 salariés et un CA de 20 M€), spécialiste d’isolants en fibre de bois. Un rapprochement qui confirme le potentiel d’une filière en devenir.

LA FILIÈRE DES ISOLANTS BIOSOURCÉS PREND SON ENVOL
Les Echos Etudes 15 juin, 2016
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver