L'INVASION DE L'UKRAINE DEVRAIT FAIRE BONDIR LES TARIFS DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES
Hausse du prix des carburants, contournement de la Russie, arrêt de certains services, etc. devraient accentuer les déséquilibres déjà existants.
7 avril, 2022 par
L'INVASION DE L'UKRAINE DEVRAIT FAIRE BONDIR LES TARIFS DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES
MEZIANI Hélène


Ovrsea, commissionnaire numérique de transport appartenant au groupe Bolloré, estime que les taux de frets aériens et maritimes vont rester à un niveau élevé ou augmenter à court terme en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Il faut dire que la guerre en Ukraine a profondément perturbé le transport international de marchandises entre l’Europe et l’Asie. Tout d’abord, les services ferroviaires transitant par la Biélorussie et la Russie, la « Route du Nord », ont été interrompus. Le fret doit donc se reporter sur l’aérien et le maritime, deux modes en sous-capacité au cours de la période récente, en particulier dans le sens de l’Asie vers l’Europe. Les déséquilibres et l’impact sur les prix vont donc s’accentuer. D’autant plus que, dans l’aérien, certaines compagnies russes étaient très actives dans le cargo et ont donc dû arrêter ou ralentir leurs activités tandis que certaines compagnies non russes ont également réduit provisoirement leur trafic. Il faut ajouter à cette réduction de la capacité l’allongement du temps de trajet, et donc la hausse des coûts et de la réduction de la charge des vols (volume de kérosène embarqué plus élevé), liés au contournement de la Russie.

Enfin, dans l’aérien comme dans le maritime, les acteurs vont devoir absorber la hausse du coût des carburants, et très certainement la répercuter sur leurs tarifs.

Pour aller plus loin, découvrez nos études du secteur logistique et transport
L'INVASION DE L'UKRAINE DEVRAIT FAIRE BONDIR LES TARIFS DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES
MEZIANI Hélène 7 avril, 2022
Partager ce poste
Archiver