[INTERVIEW] REVITALISER LES TERRITOIRES AVEC NOS HOB
Evi Hob redonne vie aux petits hôtels de campagne avec des lieux « tout à la fois », ouverts aux voyageurs et aux locaux. Interview de son fondateur, Franck Le Roux.
2 décembre, 2022 par
[INTERVIEW] REVITALISER LES TERRITOIRES AVEC NOS HOB
DESCLOS Cécile


Comment vous êtes-vous lancé dans le bain de l’entrepreneuriat ?

Franck Le Roux : après avoir gravi les échelons dans les clubs de vacances à l’international, je me suis tourné vers le tourisme social et solidaire, un modèle dont les valeurs me ressemblaient et dans lequel je croyais. À ce titre, j’ai été directeur général de plusieurs opérateurs hôteliers et de vacances. Mais dans les faits, j’ai été amené à prendre des décisions difficiles à l’opposé de mes valeurs. En tant que directeur général, ma mission, qui était de redresser la société, m’a conduit à vendre des actifs. Il s’agissait systématiquement de structures hôtelières situées en zone rurale qui étaient souvent le seul poumon économique de la commune. J’étais alors tiraillé entre l’intérêt général de l’entreprise que je représentais et mes valeurs. L’entrepreneuriat s’est alors imposé comme une évidence quand je me suis retrouvé acculé à prendre des décisions en dissonance totale avec les valeurs que je défendais.

Quelle est l’idée de départ à la création d’Evi Hob ?

F. L. R. : je quitte mon poste de directeur général salarié en 2019 avec en tête la volonté de me lancer dans un projet entrepreneurial dont l’ambition serait de revitaliser les territoires en redonnant vie aux petits hôtels de campagne à l’abandon. J’ai mûri ce projet avec mes deux futurs associés, Sophie Peyres et Emmanuelle Rome. Notre réflexion s’appuyait sur le constat que plus de 200 hôtels de campagne ferment en effet chaque année, faisant perdre quasi 100 M€ de business d’activité touristique et 4 500 emplois par an, et représentant également localement un manque à gagner de 50 M€ de retombées économiques.

Quel est le positionnement d’Evi Hob ?

F. L. R. : nous nous positionnons comme un spécialiste de l’hôtellerie de campagne avec des petits hébergements de moins de 50 chambres en ruralité, ouverts aux voyageurs et aux locaux, que nous avons dénommés « Hob », à la croisée du confort de l’hôtel et de la convivialité de l’auberge. Nos « Hob » ne sont pas que des hôtels car nous ne croyons plus au positionnement monotâche de l’hôtel. Nous voulons être un lieu « tout à la fois » qui accueille des voyageurs, mais qui s’adresse également à la population locale. Nous réunissons sous un même toit une offre hôtelière autour d’un tiers lieu qui peut regrouper un restaurant, un bar, un espace de coworking, une épicerie… Notre concept hôtelier, très lifestyle et à taille humaine, pour lequel nous avons scruté de près les concepts de Mama Shelter et Mob Hôtel développés en zone urbaine, est le contrepied des concepts uniformisés et aseptisés des groupes hôteliers.

Combien avez-vous ouvert de Hob ?

F. L. R. : nous avons à date 3 Hob, le contexte sanitaire ayant ralenti nos ouvertures. Le premier, Hob Alenya, situé dans les Pyrénées-Orientales dans une commune de 3 600 habitants a ouvert ses portes en mai 2021. Deux autres établissements ont été inaugurés sur 2022 : le Hob Fort du Pré en Haute-Loire en avril et le Hob de la Tour du Puits en Savoie en juillet dernier.

Quel statut juridique privilégiez-vous ?

F. L. R. : location-gérance, rachat de fonds de commerce, délégation de service public, construction… Nous savons tout faire et nous ne nous interdisons rien. Hob Alenya est une location-gérance d’un hôtel qui vivotait. Les deux autres sont des rachats de fonds de commerce. Si, au démarrage, nous envisagions plutôt des rachats de structure, nous avons été très rapidement approchés par des collectivités qui souhaitaient ouvrir des Hob. Nous avons ainsi gagné deux concours. Tout d’abord, nous avons remporté l’appel d’offre d’un projet de construction d’hôtel dans la commune d’Orelle au pied de la station de Val Thorens. Et nous avons également gagné un appel à projet de la collectivité pour la réhabilitation d’un bâtiment art déco situé à Mouxy dans l’ancienne gare téléphérique, au sein de laquelle nous allons intégrer un musée, un espace bien-être et un hébergement. Ces deux projets déboucheront sur des ouvertures en 2024.

Comment financez-vous vos projets ?

F. L. R. : nos 3 premières ouvertures ont été financées par une première petite levée de fonds, en 2020, de 100 K€ sur une valorisation à 400 K€. C’était un véritable tour de force selon notre expert-comptable, car nous avons fait une valorisation alors que nous n’avions pas de structure ! Et nous venons de boucler une deuxième levée de fonds. Nous avons valorisé l’entreprise à 3 M€ et nous avons obtenu 1 M€ de fonds propres : 800 K€ en capital et 250 K€ en obligations sur Lita.co. Cette somme va servir à faire une montée en compétences d’Evi Hob au niveau des services du siège, acquérir les fonds de commerce de nos prochains Hob et financer les travaux nécessaires à leur réhabilitation.

Quels sont vos objectifs de développement ?

F. L. R. : nous avons l’ambition de devenir en France le leader de la petite hôtellerie rurale. La stratégie d’Evi Hob sur 2022-2023 est de reprendre des structures existantes, ce qui nous permettra d’avoir une capacité de financement plutôt solide. Depuis la création d’Evi Hob, nous avons reçu plus de 150 propositions de rachat de structures, ce qui reflète le potentiel du marché. Sur les 70 que nous avons benchmarkés, nous en avons décelé 25 que nous pourrions « hobéiser » très rapidement. Nous nous sommes fixés un trend de 4 ouvertures par an pour atteindre un maillage national avec 15 Hob d’ici 3 ans. Par la suite, quand notre notoriété sera suffisamment bien établie, nous privilégierons plutôt la construction d’Hob neufs. Ensuite, à horizon 10 ans, nous envisageons de décliner la marque en franchise.

Fiche d’identité
Dénomination : Evi Hob
Activité : lieux d’hébergement et de vie à taille humaine à la campagne
Création : juillet 2020
Effectif : 37 (dont 7 au siège)
Web : https://evihob.com
[INTERVIEW] REVITALISER LES TERRITOIRES AVEC NOS HOB
DESCLOS Cécile 2 décembre, 2022
Partager ce poste
Archiver