[INTERVIEW] COCOPARKS EST LE COMPAGNON COMPLET DU STATIONNEMENT
Avec Cocoparks, Raphaël Jatteau nous propose des solutions innovantes aux problèmes de stationnement en ville. Interview de son fondateur.
23 avril, 2021 par
[INTERVIEW] COCOPARKS EST LE COMPAGNON COMPLET DU STATIONNEMENT
MEZIANI Hélène


Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de créer l’application de stationnement Cocoparks ?

Raphaël Jatteau : il y a d’abord eu l’envie de remédier à un problème que je rencontrai au quotidien, lorsque, dans une autre vie professionnelle, j’ai rejoint le comité exécutif d’une entreprise parisienne. À cette époque, j’ai eu la chance, mais aussi la malchance, de disposer d’une voiture de fonction. Aussi, ai-je été immédiatement confronté au calvaire du stationnement que rencontrent nombre de parisiens et de banlieusards. J’ai également découvert, à cette occasion, à quel point il était difficile d’obtenir le prix des parkings souterrains alors que d’un simple clic, il était possible de consulter les tarifs de tous les hôtels de la capitale. En fait, il fallait quasiment avoir le nez sur l’entrée du parking pour connaître les prix pratiqués, sans parler du nombre de place disponibles. Des informations indispensables lorsque l’on cherche à garer un véhicule.

A-t-on déjà mesuré ce que représente tous ces véhicules qui cherchent une place de stationnement ?

R. J. : le ministère de la Transition écologique l’a fait. Il apparaît ainsi que dans les grandes métropoles françaises, 20 % des voitures en circulation, à un instant T, sont à la recherche d’une place de parking. Et qu’en moyenne, cette recherche, dure une vingtaine de minutes. Cela fait de la recherche d’un stationnement une des premières causes de la pollution urbaine, mais également un moment de stress intense qui se répète chaque jour. Au final, tout cela est très mauvais pour la santé, mais aussi pour l’attractivité économique des commerces de centre-ville. Autant de bonnes raisons de crée Cocoparks.

Justement, comment fonctionne l’application Cocoparks ?

R  J. : Cocoparks est une application gratuite. C’est le compagnon complet du stationnement en centre-ville. En un clic, il met à votre disposition toutes les informations dont vous avez besoin pour vous garer. Il va, par exemple, vous indiquer le parking le plus proche de là où vous vous trouvez. Il va également vous présenter son tarif horaire et le comparer à celui du stationnement public dans le quartier. Vous accédez aussi à la durée moyenne de recherche d’une place qui varie, bien évidemment, en fonction du quartier et de la densité de circulation. Vous pouvez ainsi choisir de tourner à la recherche d’une place publique disponible ou de gagner du temps en vous dirigeant vers le parking le plus proche en empruntant l’itinéraire (le plus court) que Cocoparks va définir pour vous. Mais Cocoparks n’est pas une simple application de géolocalisation. Elle tient compte des particularités de ses utilisateurs en leur indiquant, par exemple, les points de recharge lorsqu’ils utilisent une voiture électrique ou la proximité de places pour les personnes à mobilité réduite lorsqu’ils en ont besoin. Sans parler du partage d’expérience de tous les utilisateurs (les Cocos) grâce auquel l’algorithme se perfectionne en permanence afin d’offrir des informations qualitatives, précises et à jour.

Vous êtes diplômé de Centrale Paris et de Berkeley et il n’y a pas si longtemps vous étiez cadre dirigeant dans des grandes entreprises. Qu’est-ce qui vous a conduit à vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

R. J. : j’ai toujours été animé par l’envie d’avoir un impact positif sur la mobilité et l’environnement et par une soif infinie d’apprendre. Je pense d’ailleurs que c’est ce qui m’a permis de progresser rapidement dans ma carrière. Mais après avoir d’abord accompagné des grandes entreprises dans un cabinet de conseil en stratégie, puis avoir participé, en interne, à la transformation d’une ETI du transport, une troisième envie est apparue : celle de créer, d’innover sur des sujets à fort impact, toujours en lien avec mes passions de la mobilité et de l’environnement. La création de Cocoparks est finalement la combinaison de ces trois envies.

Avez-vous rencontré des difficultés pour lancer Cocoparks ?

R. J. : dans la création d’une entreprise, tout est difficile : la conception d’un premier produit, le recrutement d’une équipe, la recherche des clients, et bien sûr des financements. J’ai eu la chance d’avoir quelques années d’expérience et de disposer d’un petit budget grâce auquel le projet a pu s’amorcer. Maintenant, il faut rester très lucide et ne pas oublier pourquoi on s’est lancé dans cette aventure. Cocoparks permet de réduire la pollution urbaine, d’accroître la compétitivité des commerçants de centre-ville et de faire gagner 5 minutes par jour à des conducteurs afin qu’ils les passent avec leur famille. Tout cela crée en moi une motivation extrêmement forte qui me permet de dépasser les difficultés dont nous venons de parler.

Quelles sont les prochaines étapes du développement de Cocoparks ?

R. J. : le stationnement urbain est en ébullition en raison, notamment, de la volonté de certaines grandes villes de réduire rapidement le nombre de places. Or cette transformation de l’infrastructure, si elle n’est pas accompagnée d’une mutation des usages, va inexorablement aboutir à la création d’engorgements et donc à un surcroît de pollution et à une dégradation de la qualité de vie des automobilistes, mais aussi des habitants. Pour éviter cela, notre conviction est que l’offre de stationnement doit rapidement être plus lisible et actualisée en temps réel. Cocoparks s’inscrit dans cette perspective. Raison pour laquelle nous allons d’abord déployer notre application dans les 10 plus grandes villes de France, puis nouer des collaborations avec d’autres grandes municipalités qui souhaitent également accompagner ces changements d’usage.

Fiche d’identité

Dénomination : Cocoparks
Activité : solutions innovantes aux problèmes de stationnement
Création : juin 2020
Effectif : 4 personnes
Web : www.cocoparks.io

[INTERVIEW] COCOPARKS EST LE COMPAGNON COMPLET DU STATIONNEMENT
MEZIANI Hélène 23 avril, 2021
Partager ce poste
Archiver