FORTE DYNAMIQUE DES METIERS DU SOIN ET DE L'AIDE A DOMICILE A HORIZON 2030
Selon la dernière étude prospective de la DARES et de France Stratégie, le secteur de la santé devrait créer quelque 250 000 emplois dans les 10 prochaines années.
23 mars, 2022 par
FORTE DYNAMIQUE DES METIERS DU SOIN ET DE L'AIDE A DOMICILE A HORIZON 2030
LES ECHOS ETUDES


Départs à la retraite, vieillissement de la population, augmentation de la dépendance, développement des soins à domicile… Les déterminants des marchés du soin et du
« care » sont bien connus. L’intérêt du rapport « Métiers 2030 » est d’objectiver les besoins de recrutement et les gisements d’emplois que ces marchés recèlent à long terme. Destiné à l’État, aux décideurs économiques ainsi qu’aux collectivités locales et aux organismes de formation, il met en perspective les grandes évolutions de l’emploi en France. Il dresse une analyse exhaustive des besoins de recrutement générés par les départs en fin de carrière et les dynamiques propres à chaque secteur d’activité.
Objectif : anticiper les besoins de formation et d’orientation des étudiants d’aujourd’hui et de demain.

Les effectifs du secteur de la santé en hausse de 13 %
Prises dans leur acception large, les professions du soin et de l’aide aux personnes fragiles devraient faire partie des métiers les plus créateurs d’emplois avec, au total, près de 400 000 nouveaux postes attendus entre 2019 et 2030 : environ 270 000 pour la santé et 130 000 pour le médico-social et l’action sociale. Ces métiers concernent les médecins, les infirmiers, les sages-femmes, les paramédicaux, les aides-soignants et les aides à domicile. À lui seul, l’accompagnement de la dépendance fait état d’un besoin supplémentaire de ressources humaines estimé à 18 000 par an d’ici 2024. À horizon 2030, 210 000 emplois devraient ainsi être créés dans les professions d’aides-soignants et d’aides à domicile. Loin devant les métiers du paramédical, qui devraient créer
40 000 emplois supplémentaires, et les professions médicales hospitalières
(+10 000 postes chez les médecins et les infirmiers). Ces prévisions reposent sur un scénario dit « de référence », qui exclut des ruptures de tendance mais tient compte des impacts de la crise sanitaire et des retombées positives du Ségur de la Santé.

En 2030, 1 Français sur 3 aura au moins 65 ans. Le nombre de seniors en perte d’autonomie est estimé à 3 millions (source : Insee).
 

Manque probable de ressources pour les métiers les moins qualifiés
Les auteurs du rapport sont relativement confiants dans la capacité de ces secteurs à pourvoir une grande partie de ces nouveaux emplois. Les déséquilibres entre besoins de recrutement et ressources disponibles devraient être limités pour les professions les plus attractives, à savoir les médecins (grâce au relèvement du numerus clausus à partir de 2018), les infirmières, les sages-femmes et la plupart des professions paramédicales (opticiens, kinésithérapeutes…). En revanche, des tensions fortes pourraient survenir pour les aides à domicile et les aides-soignants, qui représentent les emplois les moins qualifiés. Des métiers qui vont avoir du mal à attirer les étudiants et les jeunes entrant sur le marché du travail. Leur revalorisation devient urgente, tant sur le plan financier que statutaire.

Ce rapport sera enrichi, d’ici la fin de l’année, de données supplémentaires relatives aux besoins en compétences (techniques et transversales) et aux projections des emplois par région.


Découvrez nos études du pôle pharmacie santé
FORTE DYNAMIQUE DES METIERS DU SOIN ET DE L'AIDE A DOMICILE A HORIZON 2030
LES ECHOS ETUDES 23 mars, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver