EUROPE : SEULS 13 % DE BREVETS D'INVENTION SONT DEPOSES PAR DES FEMMES
Si la part des brevets d'invention déposés par des femmes dans les pays européens a été multiplié par 7 en 40 ans, elle reste encore très faible. Un taux qui va de 8 % en Autriche à plus de 30 % en Lettonie.
20 décembre, 2022 par
EUROPE : SEULS 13 % DE BREVETS D'INVENTION SONT DEPOSES PAR DES FEMMES
LES ECHOS ETUDES


L’Office européen des Brevets (OEB) s’est récemment intéressé à la représentation des femmes dans les activités inventives. À cette fin, cette organisation internationale chargée de délivrer des brevets d’invention valables sur le territoire de ses 38 États membres a réalisé une étude statistique. Sur une cinquantaine de pages, cette dernière mesure le taux de femmes inventrices (TFI) et son évolution sur une période de 40 ans (1978-2019). Premier enseignement : en moyenne, dans les pays membres de l’OEB, le TFI atteint 13,2 % en 2019. Un taux en progression constante depuis 1978, années de création de l’OEB (cette année-là, il plafonnait à 2 %), mais qui reste inférieur à celui enregistré aux États-Unis (15 %), mais surtout en Chine (26,8 %) et en Corée du Sud (28,3 %).

De l’Autriche à la Lettonie
Sans surprise, le taux de femmes inventrices varie très fortement en Europe. En 2019, la Lettonie, avec un TFI de 30,6 % domine le classement devant le Portugal (26,8 %), la Croatie (25,8 %) et l’Espagne (23,2 %). Avec des TFI de respectivement 10 %, 9,6 % et 8 %, l’Allemagne, le Liechtenstein et l’Autriche ferment la marche. La France, de son côté, avec un ratio de 16,6 % occupe une modeste 13e place sur 38, non loin de la Turquie (17,7 %) et de la Belgique (15,8 %).

Mais le pays d’origine n’est pas le seul critère qui va jouer sur l’activité inventive des femmes. L’OEB, dans son étude, dresse également un parallèle entre le TFI et le domaine technologique dans lequel le brevet est déposé. On note ainsi dans les métiers de la chimie et de la santé un TFI moyen de 22,4 %, contre seulement 5,2 % dans le secteur de la mécanique et 7,3 % dans le domaine de l’électrotechnique. Plus en détail, dans les biotechnologies et le domaine pharmaceutique, ce taux dépasse même les 30 %.

Des ratios qui traduisent encore la sous-représentation des femmes dans nombre d’écoles d’ingénieurs alors qu’elles excellent dans les filières biologiques et médicales universitaires. Des universités dans lesquelles elles font également carrière, comme en témoigne le fait que 19,4 % des brevets déposés par ces établissements publics le sont par des femmes. A contrario, à peine 10 % des brevets déposés par des entreprises sont portés par des inventrices.
EUROPE : SEULS 13 % DE BREVETS D'INVENTION SONT DEPOSES PAR DES FEMMES
LES ECHOS ETUDES 20 décembre, 2022
Partager ce poste
Archiver