COUP DE FROID SUR L'INVESTISSEMENT IMMOBILIER RESIDENTIEL
Le montant global des investissements en bloc dans l'immobilier résidentiel est en baisse de 18 % au 1er semestre 2022. Un trou d'air provisoire, selon les professionnels du secteur, qui entrevoient un rattrapage en fin d'année.
19 septembre, 2022 par
COUP DE FROID SUR L'INVESTISSEMENT IMMOBILIER RESIDENTIEL
TIPHANEAUX Sabrina


Après plusieurs années de croissance presqu’euphorique, le montant des investissements dans l’immobilier résidentiel, représentant les ventes de logements en bloc, a subi un net coup de frein au 1er semestre 2022. Selon les données du GIE ImmoStat, qui rassemble 4 des principaux conseils en immobilier d’entreprise – BNP Paribas Real Estate, CBRE, Cushman & Wakefield, JLL – associé à BPCE Solutions immobilières, Foncia Valorisation et Ikory, 3,7 Md€ ont été investis sur les 6 premiers mois de l’année, en baisse de 18 % par rapport au 1er semestre 2021. La chute a été particulièrement violente au 2e trimestre avec seulement 566,3 M€ investis, soit 47 % de moins qu’à la même période un an plus tôt.

Rattrapage en vue
Des chiffres qui ne semblent pourtant pas effrayer les professionnels du secteur. « Plusieurs portefeuilles importants devraient néanmoins être finalisés au cours du 2e semestre, permettant un rattrapage en fin d’année » tempère Jean-François Morineau, Directeur Général Délégué Conseil Habitation et Hospitality de BNP Paribas Real Estate. Selon lui, l’attrait pour l’investissement résidentiel en bloc « reste solide dans un contexte économique incertain ». Il faut dire que l’année 2021 avait été particulièrement exceptionnelle avec près de 4,5 Md€ investis par les institutionnels dans cette classe d’actifs.

Boom des résidences senior
La baisse provient surtout de l’investissement dans le logement classique et intermédiaire - à loyers modérés. Les montants investis à mi-année ont chuté de 27 %, par rapport au 1er semestre 2021 pour un total de 3 Md€. Les premiers mois ont été marqués par la vente du portefeuille Lamartine de 2,4 Md€, à CDC Habitat. Au 2e trimestre, la transaction la plus importante a été l’acquisition par CZ Invest d’un immeuble dans le 16e arrondissement de Paris auprès d’une indivision familiale pour un montant de 56 M€.

À l’inverse, les volumes investis au 1er semestre 2022 en résidentiel géré ont doublé par rapport au 1er semestre 2021. Cette classe d’actifs a totalisé 639,7 M€, un bond de 107 % par rapport au 1er semestre 2021. La croissance des investissements est portée par les résidences senior (333 M€ engagés) et les résidences étudiantes (263 M€). Parmi les grandes opérations, l’acquisition par Abrdn auprès du groupe Cardinal d’un ensemble immobilier à Cergy comprenant des logements étudiants pour 107 M€. Le marché du Coliving ralentit de son côté avec 4 transactions pour 43 M€, contre plus de 150 M€ au 1er semestre 2021.

Pour aller plus loin, découvrez nos études du secteur BTP-Immobilier
COUP DE FROID SUR L'INVESTISSEMENT IMMOBILIER RESIDENTIEL
TIPHANEAUX Sabrina 19 septembre, 2022
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver