BUS ANTI-BOUCHON CHINOIS : CHERCHEZ L'ERREUR
7 septembre, 2016 par
BUS ANTI-BOUCHON CHINOIS : CHERCHEZ L'ERREUR
Les Echos Etudes


Le projet chinois de bus chevauchant les chaussées embouteillées des grandes villes avait fait le tour du monde mais il semblerait que la belle innovation ne soit que pure escroquerie

Les vidéos d’un bus surélevé dont les roues enjambaient les voies de circulation avaient fait le tour du monde. Le projet du bus TEB-1 ambitionnait de faire parcourir les grandes villes chinoises par des bus circulant au-dessus des voitures et des camions, les roues biens écartées. La logique était de rendre attractifs les déplacements en transports publics collectifs pour inciter les chinois à troquer leurs voitures personnelles au profit de transports collectifs. Ce projet suivait ainsi le double objectif de désengorger le trafic des mégalopoles de Chine et de réduire massivement les émissions de gaz polluants.

Mais il semble que les autorités locales de la ville de Qinhuangdao, où se sont déroulés les essais, ont mis le holà aux ambitions de la société TEB Tech, développeur du projet. Les officiels auraient ainsi présenté le projet comme une attraction touristique et non un futur système de transport amené à se généraliser comme une traînée de poudre dans les villes engorgées du monde entier. Investiguant sur ce qui est désormais en Chine « l’affaire TEB », le South China Morning Post affirme n’avoir trouvé qu’un seul véhicule capable de rouler sur une cinquantaine de mètres à très faible vitesse. Il semblerait, toujours selon les médias officiels chinois, que le bus serait bien trop lourd et trop haut pour pouvoir emprunter la majeure partie des routes chinoises.

En plus de ne pas répondre aux attentes techniques des éventuels acheteurs, de nombreux médias chinois évoquent une nouvelle affaire Madoff sur le sol Chinois. En effet, TEB Tech détiendrait 90 % d’une firme de crédit qui proposerait à ses clients un rendement de 12 % par an pour investir sur le désormais tristement célèbre bus TEB-1. Comme quoi, dans le transport comme partout, nul n’est à l’abri de l’appât du gain.

BUS ANTI-BOUCHON CHINOIS : CHERCHEZ L'ERREUR
Les Echos Etudes 7 septembre, 2016
Partager ce poste
Archiver