Au Royaume-Unis, les distributeurs recherchent des relais de croissance dans les convenience stores et les hypermarchés
19 juillet, 2003 par
Au Royaume-Unis, les distributeurs recherchent des relais de croissance dans les convenience stores et les hypermarchés
Les Echos Etudes


Si le marché britannique n’a pas échappé au ralentissement des dépenses des ménages en 2002, la croissance de la consommation demeure nettement supérieure à celle des pays européens (+ 3,6 % en 2002). En raison de la faible croissance des revenus réels et de la faiblesse de l’épargne des ménages, le ralentissement de la croissance des dépenses devrait néanmoins s’accentuer en 2003 et 2004, comme en témoigne la faible hausse de + 0,2 % de la consommation au premier trimestre 2003 (contre
une progression de + 1 % lors du dernier trimestre 2002). Les distributeurs anglais bénéficieront toutefois d’une évolution de la consommation (comprise entre 2,5 % et 3 %) plus dynamique que celle des autres pays européens. L’implantation de l’américain Wal-Mart via l’acquisition d’Asda en 1999 s’est traduite par une pression croissante sur les prix. Si certaines enseignes en ont souffert (Sainsbury, Safeway), le leader, Tesco, a su s’adapter à ce nouveau contexte (forte réactivité sur les prix) et a vu ses parts de marché et ses marges continuer de progresser. Les superstores (supermarchés reposant sur une offre alimentaire) demeurent le format dominant (et le plus mature) et la croissance des distributeurs britanniques passe désormais par une diversification dans le non-food, via l’élargissement de l’offre des superstores (performances d’Asda dans le textile et l’électroménager en 2003) et la création de magasins de taille supérieure intégrant de nouveaux univers de consommation (électroménager…). Conséquence : alors que les hypermarchés stagnent en Europe, ce format tend à se développer au Royaume-Uni :
• Tesco possède déjà 41 points de vente au format « Extra » en 2002 et Asda continue d’étoffer son parc d’hypermarché (13 supercenters fin 2002) ;
• en décembre 2001, Safeway inaugurait son premier mégastore, d’une taille toutefois modeste (5 500 mètres carrés) ;
• en revanche, Sainsbury poursuit le développement de son concept Savacenter, petits hypermarchés (3 200 mètres carrés maximum) qui restent dominés par l’offre alimentaire (trois-quarts de la surface de vente). Les convenience stores affinent leur concept et continuent de gagner des parts de marché Le format du convenience store constitue un second relais de croissance et représente désormais 20 % de la distribution alimentaire au Royaume-Uni.
Conçu dans une optique de praticité et de dépannage (proximité, horaires d’ouverture larges), ces magasins de proximité privilégient le service et une offre à valeur ajoutée.
• en 2002, Tesco rachète la chaîne de supermarché T&S Stores et intègre ainsi 870 convenience. Parallèlement, il intensifie son implantation sur ce format via ses enseignes Tesco Metro et Tesco Express ;
• après le rachat de All-days en 2002, Cooperative Group consolide à nouveau ses positions dans le convenience via l’acquisition de la chaîne Balfour en juillet 2003 ;
• en 2000, Sainsbury signait un accord avec Shell afin d’accélérer le développement de son enseigne convenience Sainsbury Local. Dans le même temps, le groupe poursuivait les ouvertures des magasins de centres-villes Sainsbury Central.
Le paysage de la distribution se polarise autour du positionnement prix Depuis l’arrivée de l’américain Wal-Mart, la grande distribution britannique s’oriente vers une polarisation croissante, avec d’un côté les enseignes assumant un positionnement tarifaire élevé justifié par une offre qualitative (Sainsbury, Safeway, Somerfield), et de l’autre les distributeurs privilégiant un positionnement tarifaire plus agressif compensé par la progression de volumes (Tesco, Asda, Morrison). Les dernières évolutions tendent à confirmer la pertinence du second modèle sur le premier :
• en 2003, la part de marché de Tesco, déjà leader du secteur, continue de progresser (+ 1,7 point, à 27,1 %) ;
• en juillet 2003, Asda (Wal-Mart) a dépassé Sainsbury en termes de part de marché selon Taylor Nelson Sofres ;
• en octobre 2003, le gouvernement britannique a donné son feu vert à l’OPA lancé par Morrison sur Safeway en janvier 2003. Si cette autorisation oblige Morrison à céder 53 magasins elle se traduit aussi par la disparition d’une enseigne au positionnement qualitatif.
Le rachat de Safeway par Morrison laisse envisager un renforcement de la pression sur les prix et des difficultés de Sainsbury, qui pourrait rétrograder d’une place à moyen terme au profit de Morrison.

Au Royaume-Unis, les distributeurs recherchent des relais de croissance dans les convenience stores et les hypermarchés
Les Echos Etudes 19 juillet, 2003
Partager ce poste
Archiver