ALCATEL TENTE DE RESTRUCTURER SES ACTIVITÉS
27 juillet, 2001 par
ALCATEL TENTE DE RESTRUCTURER SES ACTIVITÉS
Les Echos Etudes


ALCATEL tente de restructurer ses activités et accorde la priorité à l'externalisation et au recentrage sur les marché des opérateurs. Dans notre étude de marché, nous nous montrons comment Alcatel adapte ses structures pour faire face au retournement de conjoncture sur le marché des opérateurs de télécommunications. L’année 2001 a été marquée par des plans de restructuration qui ont touché l’ensemble des divisions du groupe. L’effondrement des commandes des opérateurs de télécommunications, principal marché de l’équipementier français, a été à l’origine d’une chute des ventes et de pertes opérationnelles importantes, obligeant le groupe à adapter ses structures à la nouvelle conjoncture. Dans un premier temps, Alcatel s’est attaqué à ses principaux foyers de perte, à commencer par le marché américain. Le groupe s’est ainsi séparé de près de 40 % de ses effectifs aux Etats-Unis via une politique d’externalisation des activités productives et de nombreuses réductions d’effectifs. Les segments des terminaux mobiles et des câbles sous-marins ont également été concernés. La situation s’aggravant encore au deuxième semestre, Alcatel a annoncé vouloir réduire de 20 % ses coûts fixes, au sein desquels les frais de personnel comptent pour près des deux tiers. Aussi, Alcatel a étendu sa politique de restructuration à son coeur de métier en annonçant fin 2001 la suppression de 10 000 postes supplémentaires dans les divisions Réseaux et Optique en Europe. Au total, ce sont près de 34 000 personnes qui devraient quitter le périmètre du groupe d’ici fin 2002 par le jeu de l’externalisation et des licenciements. Par ailleurs, la poursuite de la dégradation du marché des télécommunications a incité le groupe de Serge Tchuruk à durcir son plan de restructuration. En juin 2002, l'équipementier français a ainsi annoncé une nouvelle réduction d'effectifs portant sur 10 000 postes d'ici fin 2003, l'objectif étant désormais d'abaisser le point mort à 4 milliards d'euros par trimestre.

ALCATEL TENTE DE RESTRUCTURER SES ACTIVITÉS
Les Echos Etudes 27 juillet, 2001
Partager ce poste
Archiver