30%, c’est la part de crédit d’impôt accordé aux équipements optimisant la consommation d’énergie
6 mai, 2015 par
30%, c’est la part de crédit d’impôt accordé aux équipements optimisant la consommation d’énergie
FLAUSINO François


Dans le cadre de la réalisation de travaux d’amélioration énergétique de l’habitat, les particuliers peuvent bénéficier d’un abattement fiscal significatif. Ce cadeau fiscal s’applique à l’isolation thermique, à l’installation de chaudières à condensation, ou encore aux équipements de production d’énergie s’appuyant sur une source d’énergie renouvelable. Plusieurs lois de finances ont progressivement fait évoluer depuis 2005 le crédit d’impôt, afin d’encourager l’utilisation d’équipement dits « intelligents ». Malgré ces incitations, les français tardent encore à faire évoluer leur habitat, les investissements étant souvent jugés trop importants.

Les acteurs historiques rejoints par de nouveaux acteurs…

Sur ce marché émergent, les principaux fournisseurs d’énergie se sont déjà positionnés sur des offres de diagnostics, et d’optimisation de la consommation. Ceux-ci ont cependant été rapidement rejoints, par une multitude de nouveaux acteurs, provenant pour la plupart du domaine du bâtiment, de la rénovation, ou de l’isolation. Face au déferlement d’offres, le consommateur peine à s’y retrouver, et surtout à faire le tri entre les entreprises pas toujours très sérieuses. Si bien qu’il n’est pas rare que malgré les travaux réalisés, le gain énergétique reste neutre. C’est pourquoi, à compter du 1er juillet 2015, le crédit d’impôt sera obligatoirement conditionné au choix d’une maitrise d’œuvre titulaire d’une qualification portant la mention RGE.

Des aides toujours actives, et des professionnels mieux encadrés, un cocktail gagnant pour les consommateurs sensibles au développement durable.

30%, c’est la part de crédit d’impôt accordé aux équipements optimisant la consommation d’énergie
FLAUSINO François 6 mai, 2015
Partager ce poste
Archiver