DÉCONFINÉS, LES FRANÇAIS PRÉVOIENT DE RÉNOVER LEUR INTÉRIEUR

DÉCONFINÉS, LES FRANÇAIS PRÉVOIENT DE RÉNOVER LEUR INTÉRIEUR

Plus fonctionnel, moins bruyant, mieux décoré… les Français souhaitent s’investir davantage dans leur logement pour le rendre encore plus à leurs goûts.

Il y aura un avant et un après confinement pour le logement des Français. C’est le constat d’une étude réalisée du 27 au 28 mai par OpinionWay pour l’agence de conception-rénovation Little Worker, auprès d’un échantillon de 1 032 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus.
Premier enseignement de cette enquête, 87 % des personnes interrogées déclarent toujours aimer leur logement après le confinement. Mais les deux mois passés dans leur intérieur leur auront aussi donné des envies de changement. Manque de place, meilleure isolation phonique… la liste de leurs besoins s’est allongée de jour en jour.
Certains n’ont d’ailleurs pas attendu le déconfinement pour y remédier. Plus d’un tiers des sondés (34 %) ont ainsi réalisé des travaux pendant le confinement, essentiellement seuls ou avec l’aide de proches. Seuls 4 % ont fait appel à un professionnel. Ils ont notamment aménagé un espace école pour les enfants (17 %), un coin pour le travail à la maison (14 %), réagencé l’espace (14 %) et agrandi leur logement (7 %).

Rafraîchissement en vue

Mais le déconfinement n’a pas freiné les ardeurs des autres, bien au contraire. Plus de la moitié (57 %) souhaitent rendre leur logement plus agréable et presqu’autant (54 %) plus confortable. Si un tiers ne savent pas par quoi commencer, 33 % envisagent de réaliser prioritairement des travaux de décoration (peinture, ameublement…). 17 % souhaitent réaliser des travaux pour rendre leur habitat plus pratique (installer une étagère, abattre une cloison…) et 14 % veulent mieux l’adapter à leur quotidien (aménagement d’un espace de travail, isolation…). En moyenne, ils prévoient d’y consacrer une enveloppe d’au moins 3 164 €.
L’aspect écologique n’est pas non plus délaissé. 60 % se disent prêts à se lancer dans l’éco-rénovation. En revanche, les préjugés ont la dent dure. 86 % pensent que ce type de travaux coûte plus cher que d’autres et 53 % que les délais de réalisation sont plus longs. Enfin, 71 % jugent que l’offre dans ce domaine reste trop limitée


Les dernières Études

INCLUT UNE ENQUÊTE POST-COVID

Immobilier logistique en 2021 et au-delà : quels clients, quels modèl…

Comment se positionner pour capter les mutations à venir à horizon 5 ans ?

Boosté par la demande d’entrepôts XXL, l’immobilier logistique a bénéficié, ces dernières années, de la croissance soutenue du e-commerce et ...

septembre 2020

Découvrir

NOUVEAUTE

L’observatoire des résidences services seniors

Dynamique du marché, évolution des modèles, arrivée de nouveaux acteurs et course à la taille redessinent le jeu concurrentiel

Solution d’hébergement complémentaire à l’EHPAD, à la résidence autonomie et au maintien à domicile, les résidences services seniors (RSS) ont ...

juin 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché des certificats d’économie d’énergie

Quels leviers pour atteindre les objectifs face à des stratégies de plus en plus coûteuses et dans une économie à reconstruire ?

Le mécanisme des certificats d’économie d’énergie est une usine à gaz.

mai 2020

Découvrir

INCLUS LES IMPACTS DE LA CRISE

Le marché du Facility Management à horizon 2025

Comment se positionner pour capter le développement du « FM 2 ONE » ?

Depuis quelques années le marché du Facility Management est en pleine mutation.

avril 2020

Découvrir