TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES : LE PAVILLON FRANÇAIS SE PORTE MIEUX

TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES : LE PAVILLON FRANÇAIS SE PORTE MIEUX

Moins de trajets internationaux, plus de courte distance et une plus forte internalisation du transport par les secteurs clients : la structure de l’activité de transport routier évolue.

Le volume d’activité des véhicules de transport routier sous pavillon français a poursuivi son redressement en 2018, selon les chiffres du Commissariat général au développement durable. Exprimé en tonnes-kilomètres, celui-ci a augmenté de 3,4 % l’année dernière. Un taux de croissance, certes en forte baisse par rapport à 2017 (+ 7,6 %), mais qui permet à l’activité de repasser au-dessus du niveau de 2012 (173,3 milliards de tonnes-kilomètres contre 172,4 milliards de tonnes-kilomètres).

Ce bilan annuel sur le pavillon français met en valeur plusieurs évolutions de la structure de l’activité :
- Depuis plusieurs années, la croissance des volumes est uniquement portée par le transport national (+ 3,4 %) tandis que le transport international, déjà largement minoritaire, continue de s’effondrer.
- Les trajets courts, de moins de 150 km, sont les plus dynamiques (+ 11,8 % pour le volume d’activité en tonnes-kilomètres en 2018), devant la moyenne distance (entre 150 et 500 km ; + 3,6 %). Après 2 ans de hausse, la longue distance a replongé de près de 6 %.
- Le transport en compte propre surperforme largement. Son volume d’activité est en hausse constante depuis 2012 et a bondi de 11,3 % en 2018. Il est d’ailleurs en croissance quelle que soit la distance : + 10,7 % pour la courte distance, + 13,5 % pour la moyenne distance et + 6 % pour la longue distance.
- Ce sont les entreprises non spécialisées dans le transport routier qui génèrent la croissance de l’activité tandis que le volume transporté par les spécialistes a reculé en 2018. À l’exception du déménagement, tous les secteurs du transport ont connu une baisse de leur volume d’activité l’année dernière : fret de proximité, fret interurbain ainsi que les autres transports et auxiliaires. Au contraire, les entreprises des secteurs de l’agriculture et des industries agroalimentaires, de la construction, du commerce ainsi que les autres ont vu leur volume d’activité progresser (+ 18,4 %). Et celui-ci n’a pas uniquement augmenté en compte propre mais également pour compte d’autrui !


Les dernières Études

Nouveauté

Le marché français du transport sanitaire

Course à la taille, baisse des tarifs, digitalisation, intensification de la concurrence, mutation des prises en charge hospitalières… Les nouveaux modèles économiques du secteur

décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Logistique urbaine : enjeux et opportunités de croissance

Premier et dernier kilomètre, « dernier mètre », prestations logistiques mutualisées… de nouveaux marchés à capter

Dans un monde de plus en plus globalisé, les technologies ont paradoxalement favorisé une aspiration des consommateurs à davantage de ...

octobre 2019

Découvrir

Digitalisation des services logistiques

Logistics As A Service, Logistics To One : comment les technologies transforment la chaîne de valeur de la logistique et créent de nouveaux marchés

L’accélération des innovations technologiques a transformé les usages des services logistiques au cours des dernières années.

mars 2019

Découvrir

Le marché de la logistique du froid

Quelles perspectives face aux mutations des secteurs alimentaire et santé ?

La réglementation de plus en plus stricte en matière de contrôle des températures du produit tout au long de la ...

décembre 2018

Découvrir