BTP : CE QUI A CHANGÉ AU 1ER JUILLET 2019

BTP : CE QUI A CHANGÉ AU 1ER JUILLET 2019

Encadrement des loyers, éco-PTZ, accessibilité des bâtiments… tour d’horizon des principales mesures entrées en vigueur cet été.

Chaque 1er juillet apporte son lot de nouveautés réglementaires et législatives dans le secteur du BTP. Parmi les mesures phares qui sont entrées en application cette année, l’encadrement des loyers fait son grand retour alors que l’éco-PTZ est élargi aux habitations construites après 1990. L’actualité c’est aussi de nouvelles normes de construction concernant les sas d’isolement des bâtiments pour permettre de faire demi-tour en fauteuil roulant.

Encadrement des loyers à Paris

Relancé par la loi ELAN, l’encadrement des loyers est, de nouveau, appliqué dans 80 quartiers de Paris pour une durée expérimentale de 5 ans. La mesure ne concerne que les baux des locations nues et meublées signés à partir du 1er juillet 2019. Les bailleurs refusant de se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation s’exposent à des amendes allant de 5 000 à 15 000 €. Ce dispositif avait déjà été testé entre le 1er août 2015 et le 28 novembre 2017 mais invalidé par le tribunal administratif de Paris, qui lui reprochait de se limiter à la capitale.

Eco-PTZ élargi

L’éco-PTZ, qui permet de financer sans taux d’intérêt jusqu’à 30 000 € de travaux d’économie d’énergie dans son logement, a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2021 dans le cadre de la loi de finances pour 2019. Le dispositif est désormais étendu à tous les logements achevés depuis plus de deux ans (il concernait jusqu’à présent uniquement les logements construits avant 1990) et aux travaux d’isolation des planchers bas. La durée d’emprunt est uniformisée à quinze ans pour tous les éco-prêts.

Accessibilité des bâtiments

Un arrêté du 27 février 2019 publié le 2 mai 2019 dans le Journal officiel modifie diverses dispositions sur l’accessibilité des bâtiments d’habitation collectifs et des maisons individuelles lors de leur construction, ainsi que des établissements recevant du public (ERP). Le premier article concerne plus précisément les « sas d’isolement » dans le cas d’un risque incendie, et les dimensions de leurs portes d’accès. Il prévoit à l’intérieur du bâtiment, face à l’entrée du sas, un espace d’au moins 1,20 m × 2,20 m et, à l’extérieur, un espace d’au moins 1,20 m × 1,70 m. Les sas d’isolement doivent, en outre, être dimensionnés de manière à offrir « un espace de manœuvre avec possibilité de demi-tour hors débattements simultanés des portes ». Cette mesure est applicable à tous les nouveaux projets de construction depuis le 1er juillet 2019.


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

Les nouveaux modèles du facility management

Digitalisation des services immobiliers et nouveaux environnements de travail redessinent les perspectives du secteur

Etude en cours de réalisation

mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le renouveau du logement étudiant en France

Quel est le potentiel des nouveaux concepts d'hébergements pour jeunes actifs et étudiants ?

Etude en cours de réalisation

mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Les perspectives du marché français du génie climatique

Enjeux et opportunités à l’aube de la nouvelle réglementation environnementale

Le marché du génie climatique affiche une dynamique satisfaisante ces dernières années. L'activité connaît même, depuis le début de l’année, ...

décembre 2019

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Habitat modulaire : d’un marché de niche à un marché de masse

Nouvelles attentes des utilisateurs, transformation de la chaîne de valeur, nouveaux entrants : un modèle économique se met en place

Conteneurs aménagés, cabanes connectées au design contemporain, maisons imprimées en 3D, pavillons en ossature bois « démontables », « tiny ...

novembre 2019

Découvrir