L’ASSURANCE MALADIE DÉFINIT LE CADRE D’EXERCICE DES ASSISTANTS MÉDICAUX

L’ASSURANCE MALADIE DÉFINIT LE CADRE D’EXERCICE DES ASSISTANTS MÉDICAUX

Après cinq mois de négociations avec les syndicats de médecins, l’Assurance maladie présente les modalités opérationnelles et les conditions de création des postes d’assistants médicaux. Une évolution importante de l’exercice libéral de la médecine s’annonce.

Annoncée par le Président Emmanuel Macron en 2018 lors de la présentation du programme « Ma Santé 2022 », la création des postes d’assistants médicaux devrait bientôt devenir une réalité. Le texte présenté début mai par la direction de l’Assurance maladie définit les missions qui seront confiées à ces assistants, ainsi que les critères d’éligibilité à leur financement. Si la fiche de poste de ces nouveaux « auxiliaires » n’est pas formellement définie, les tâches qui leur seront confiées devront permettre d’alléger le travail administratif des médecins et permettre à ces derniers de regagner du « temps médical ». Ils pourront ainsi gérer l’accueil des patients, le recueil des données administratives, les prises de rendez-vous, ainsi que les relations avec les autres professionnels de santé, dans le cadre du maintien à domicile ou d’une hospitalisation par exemple. Leurs missions pourront revêtir une dimension plus soignante car les assistants pourront aussi assister les médecins lors des consultations pour les prises de constantes ou le renseignement du dossier médical du patient. Chaque médecin définira le périmètre de ses responsabilités en fonction de ses besoins et de son organisation.

Les conditions requises pour bénéficier d’un assistant médical sont relativement strictes. Les médecins doivent exercer en secteur I. Le secteur II est éligible à la condition que les praticiens aient souscrit à l’OPTAM (option de pratique tarifaire maîtrisée). Les médecins doivent, par ailleurs, s’engager dans une forme d’exercice coordonné (regroupement d’au moins 2 médecins), en faisant partie d’une maison de santé, d’un pôle de santé ou d’une équipe de soins primaires. Un mode d’exercice qui devra prochainement s’inscrire dans le cadre des CPTS (communautés professionnelles territoriales de santé), autre volet important de « Ma Santé 2022 » et de la prochaine loi de santé. Le texte négocié prévoit quelques assouplissements à cette obligation de regroupement et de coordination : les médecins exerçant dans les zones sous-médicalisées (18 % du corps médical) pourront bénéficier d’un assistant médical, même s’ils exercent seuls, de même que les médecins qui sont isolés mais font déjà partie fonctionnellement d’une maison ou pôle de santé multisite.

Les subventions versées pour financer la création de ces postes sont fixées à 36 000 euros la première année, 27 000 euros la deuxième et 21 000 euros les années suivantes. Elles seront proratisées à partir de la 2e année en fonction du niveau d’atteinte des objectifs fixés par l’Assurance maladie en termes d’activité complémentaire. Car en contrepartie de ces aides, les médecins devront s’engager à réaliser au moins deux consultations supplémentaires par jour et accroître la file active de leurs patients.

Rappelons que l’Assurance maladie et le gouvernement prévoient de financer 4 000 postes d’assistants médicaux.

Pour aller plus loin et, pour connaître et comprendre l'organisation du sytème de santé français en 2019, découvrez notre cartographie


Les dernières Études

NOUVEAUTÉ

L'observatoire des enseignes de pharmacies

Services, MDD, approche phygitale, expansion géographique… : comment les enseignes transforment le réseau officinal français

Etude en cours de réalisation

mars 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Thérapies numériques : vers une nouvelle catégorie de produits de san…

DTx, thérapies numériques, digiceutiques : que recouvrent ces solutions qui visent à combiner le meilleur du numérique et du médical pour offrir un nouveau mode de prise en charge ?

Le déploiement d’outils numériques au service de la santé est une tendance majeure depuis plusieurs années déjà. Mais si la ...

janvier 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Smart Healthy Cities

La santé à l’heure des territoires numériques, de l’intelligence artificielle et du Big Data

A l’heure de la digitalisation, les territoires sont impactés par les déclinaisons de l’innovation technologique. Le numérique contribue à la ...

janvier 2020

Découvrir

NOUVEAUTÉ

Le secteur français de la dialyse

Innovations médicales, digitalisation, baisse des tarifs…Quelles évolutions du modèle économique de prise en charge du patient dialysé ?

Ces dernières années ont été marquées par des évolutions peu favorables au secteur de la prise en charge de l’insuffisance ...

décembre 2019

Découvrir