UN BILAN TRÈS POSITIF DE L’ACTIVITÉ DES CARS MACRON POUR 2018
4 avril, 2019 par
UN BILAN TRÈS POSITIF DE L’ACTIVITÉ DES CARS MACRON POUR 2018
MEZIANI Hélène


Le transport interurbain par autocar a enregistré une forte hausse de ses recettes grâce à une amélioration de ses fondamentaux.

Depuis son ouverture mi-2015, le marché a connu une croissance quasi-ininterrompue trimestre après trimestre. 2018 ne déroge pas à la règle avec une hausse de 26 % du nombre de voyageurs (+ 14,5 % l’année précédente). La fréquentation a atteint près de 9 millions de personnes sur l’ensemble de l’année. Les recettes ont, quant à elles, progressé un tout petit moins rapidement : elles ont fait un bond de 24 % pour dépasser 130 M€.

Côté offre, les opérateurs ont continué à renforcer leur maillage territorial. 270 villes en moyenne étaient desservies par les autocars Macron en 2018 (+ 14 %) grâce à 1 762 liaisons (+ 30 %). À noter que le nombre de liaisons varie fortement d’un trimestre à l’autre pour s’adapter à la saisonnalité des déplacements des Français. Les opérateurs proposaient, par exemple, 1 458 liaisons au 1er trimestre 2018, mais plus de 2 000 au 3e trimestre, puis 1 773 au dernier trimestre

La structure de la demande, elle, évolue progressivement. Les liaisons infrarégionales (16,7 % de la fréquentation, + 3,8 points sur 2 ans) et inter-régionales (27,6 %, + 1,3 point) pèsent désormais plus lourd dans la fréquentation tandis que la part des liaisons radiales tend à diminuer (55,7 %, - 5,1 points). Cette évolution s’explique par l’ouverture de nouvelles lignes, de type trajet vers les aéroports ou vers les destinations de vacances pendant certaines saisons (littoral au printemps et en été, montagne en hiver), et leur succès croissant. En conséquence, le taux d’occupation a continué à progresser en 2018, passant de 49,7 % à 57,5 % en moyenne annuelle. Les recettes par passager sont, elles, restées relativement stables (- 20 centimes) après une forte hausse en 2017. Elles étaient passées de 13,50 € à 14,80 €, soit une hausse de près de 10 %.

Découvrez notre étude sur les nouveaux défis de la mobilité urbaine.​

UN BILAN TRÈS POSITIF DE L’ACTIVITÉ DES CARS MACRON POUR 2018
MEZIANI Hélène 4 avril, 2019
Partager ce poste
Archiver