TRANSPORTEURS ROUTIERS : UNE SITUATION FINANCIERE DEGRADEE
Les acteurs du fret routier font face à l'envol de leurs coûts de revient sans pouvoir totalement les répercuter sur leurs tarifs.
9 juin, 2022 par
TRANSPORTEURS ROUTIERS : UNE SITUATION FINANCIERE DEGRADEE
MEZIANI Hélène


Les acteurs du transport routier s’inquiètent des conséquences de l’inflation sur leur santé financière. Le dernier baromètre d’opinion de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) révèle ainsi que les 3/4 des décideurs sont inquiets quant à l’évolution de leur entreprise. La première raison de cette inquiétude réside dans le bond des coûts de revient. Hors carburant, ceux-ci auraient progressé de 5,2 % en rythme annuel pour la longue distance ensemble articulé, de 5,3 % pour le régional ensemble articulé et de 5,8 % pour le régional porteurs, selon une analyse du Comité national routier (CNR) publiée il y a 2 mois. Ces évolutions font suite à une année 2021 déjà très inflationniste puisque les coûts de revient avaient bondi de près de 5 % en moyenne hors gazole. Parmi les différents postes analysés, ce sont les salaires (y compris frais de déplacement), les prix des véhicules et de leurs équipements qui contribuent le plus de la croissance. En prenant maintenant en compte le carburant, les coûts de revient auraient progressé de 16 % à 19 %, selon le CNR. Seulement, si 80 % des entreprises interrogées par le cabinet d’études Bp2r prévoient de fortes revalorisations tarifaires, celles-ci ne pourront pas être suffisantes pour compenser l’envol des charges. Les chargeurs, par exemple, n’anticipent qu’une hausse de 3,6 % des tarifs en 2022 (toujours selon Bp2r). Les pressions sur les marges des transporteurs routiers vont une année de plus s’accentuer, ce qui pourrait se traduire par une baisse des investissements et, surtout, une hausse des défaillances.

Le deuxième motif d’inquiétude des chefs d’entreprises du transport routier concerne les difficultés de recrutement, une situation récurrente ces dernières années et qui contribue grandement aux hausses de coût. Ces difficultés se poursuivent et s’empirent puisque, selon l’Insee, elles atteignent désormais un niveau record (elles concernent 71 % des entreprises).

Pour aller plus loin, découvrez nos études sur le secteur transport et logistique
TRANSPORTEURS ROUTIERS : UNE SITUATION FINANCIERE DEGRADEE
MEZIANI Hélène 9 juin, 2022
Partager ce poste
Archiver