Transformation digitale de la distribution et des services aux patients : l’officine est-elle prête ?
7 septembre, 2015 par
Transformation digitale de la distribution et des services aux patients : l’officine est-elle prête ?
CHARRONDIERE Hélène

L’officine peut-elle rester à l’écart de la transformation digitale qui révolutionne le commerce de détail et les comportements d’achat des consommateurs ? Evidemment non. Le déferlement d’innovations technologiques, ainsi que l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché de la santé - des géants comme Google, Apple, Amazon, une multitude de start up et quelques Big Tech en recherche de diversification - laissent présager une mutation profonde et rapide de la distribution officinale et du rôle des pharmaciens.

Car le digital touche l’ensemble des métiers et des activités de l’officine : gestion du back office (approvisionnements en ligne, robotisation des stocks), formation et information des équipes officinales (e-learning, plates-formes web d’information, web TV), vente en ligne, commercialisation d’objets connectés « santé », et surtout digitalisation du point de vente (vitrines et murs digitaux, bornes interactives, géolocalisation indoor, ibeacon, product locator, paiement mobile...) et des services d’accompagnement patients (recommandation aux patients d’applications mobiles, dématérialisation des ordonnances avec le développement du click & collect, PDA automatisée avec des solutions simples comme celle du PillPack® développée aux Etats-Unis...). Il existe au total entre 25 et 30 activités ou services digitaux que les pharmaciens peuvent mettre en place dès aujourd’hui.

Potentiellement, la pharmacie connectée existe donc. Mais force est de constater que les pharmaciens en France n’ont pas encore abordé le virage digital et affichent un décalage numérique important avec des patients/consommateurs de plus en plus mobiles, informés et interconnectés. Ces derniers sont ainsi prêts à utiliser de nouveaux services, comme le confirme l’enquête réalisée par Les Echos Etudes en juillet dernier. Environ 55 % d’entre eux seraient intéressés par la dématérialisation de l’ordonnance et le click & collect, ainsi que par la présence de murs digitaux à l’intérieur de l’officine, plus de 40 % par la réception de SMS de rappel de prise de médicaments, un tiers par des tablettes tactiles à l’intérieur des officines... Des axes de différenciation et des services à valeur ajouté que les pharmaciens auraient intérêt à développer rapidement, s’ils ne veulent pas courir le risque d’être menacés par des pure players de la santé connectée.

Source : Les Echos Etudes, La pharmacie d’officine à l’heure du digital, septembre 2015 (enquête quantitative menée auprès de 1 002 personnes âgées de 18 ans et plus, échantillon représentatif de la population française).

 

Transformation digitale de la distribution et des services aux patients : l’officine est-elle prête ?
CHARRONDIERE Hélène 7 septembre, 2015
Partager ce poste
Archiver