SORTIE DE CRISE POUR LE MARCHE DU MEUBLE
23 février, 2016 par
SORTIE DE CRISE POUR LE MARCHE DU MEUBLE
Les Echos Etudes


En progression de 2,4% en 2015, les ventes de meubles affichent leur meilleure performance depuis 7 ans.

Après les reculs enregistrés sur la période 2012-2014, compris entre -1,5 % et -3,0 %, le marché du meuble retrouve le chemin de la croissance en 2015. Selon l’IPEA (Institut de prospective et d’études de l’ameublement), les ventes se sont élevées à 9,3 milliards d’euros en 2015, en progression de 2,4 % grâce à la reprise du marché de l’immobilier, la confiance retrouvée des ménages et les remises accordées par les commerçants afin de booster les ventes. On reste cependant encore loin des bons résultats de 2011 à près de 10 milliards d’euros.

Les effets de la reprise se font sentir sur l’ensemble des catégories de produits en dehors des meubles de salle de bains qui poursuivent leur baisse (-4,2 % en valeur en 2015). Ce sont les ventes de literie qui tirent le plus la croissance avec une hausse supérieure à 4 % en raison de la préférence des consommateurs pour les lits king size aux prix plus élevés. Les meubles de cuisine suivent de près avec une belle progression de 3,8 %. Un véritable retour en grâce pour ce segment, après plusieurs années difficiles, grâce au regain d’intérêt des français pour cette pièce à vivre qui, en s’ouvrant de plus en plus sur le salon, a besoin de renouvellement. Les canapés et les meubles de jardin ne sont pas en reste avec des croissances respectives de 3,6 et 2,7 %. Selon l’IPEA, les perspectives de l’ensemble du marché pour les années à venir sont bien orientées avec des croissances comprises entre 2,5 et 4 % pour les deux à quatre ans à venir.

Du côté des distributeurs, pas de surprise. Ikea, Conforama et But font toujours la course en tête avec près de la moitié des ventes du secteur. Le leader suédois d’ailleurs creuse l’écart avec ses concurrents, grâce notamment à l’ouverture de deux magasins, à Bayonne et Mulhouse. Sa part de marché gagne ainsi 0,5 point en 2015 pour s’établir à 18,3 %. Le challenger Conforama affiche, lui, une part de marché en recul, à 15,7 %, suite à la fermeture de plusieurs magasins. Quant à But, il progresse de 0,7 point, à 13,1 %, par l’effet conjugué de l’ouverture de 12 points de vente en 2015 et d’une belle croissance organique. La concurrence promet donc d’être rude sur ce marché à nouveau en croissance, d’autant que la bataille se jouera plus que jamais sur le terrain de la vente en ligne où ces trois acteurs renforcent leurs positions.

SORTIE DE CRISE POUR LE MARCHE DU MEUBLE
Les Echos Etudes 23 février, 2016
Partager ce poste
Archiver