SECOND CONFINEMENT : UN IMPACT MOINS LOURD GRÂCE AUX NOUVEAUX CANAUX DE VENTE
29 décembre, 2020 par
SECOND CONFINEMENT : UN IMPACT MOINS LOURD GRÂCE AUX NOUVEAUX CANAUX DE VENTE
DESCLOS Cécile


La livraison et la vente à emporter ont permis aux professionnels de la restauration de maintenir une activité et d’amortir le choc du second confinement, selon NPD Group.

Le manque à gagner pour la restauration, suite au second confinement, sera certes toujours conséquent, mais de moindre ampleur que le premier. C’est ce que révèle The NPD Group qui évalue des pertes de -60 à -65 % en valeur sur le mois de novembre, contre -84 % en avril dernier. Et ce grâce au recours plus important à la vente à emporter (VAE) et à la livraison. En effet, selon les dernières données de son enquête en ligne réalisée avant le second confinement auprès de 555 répondants, la part des visites « à emporter » a ainsi doublé en restauration à table pesant 35 % du total des visites entre mars et octobre 2020, contre 17 % en moyenne avant cette période. Pour s’adapter à ces nouveaux canaux, The NPD Group pointe le travail d’adaptation des professionnels au cours des derniers mois en termes d’offres, d’emballages, de communication… La livraison a, elle aussi, gagné du terrain. Les commandes livrées qui pesaient seulement 1 % avant mars 2020 pour la restauration à table sont passées à 8 % entre mars et octobre 2020. Par ailleurs, les commandes en ligne ont progressé de 1 % à 7 % entre janvier et octobre 2020 en restauration à table. Enfin, du côté de la restauration rapide, la croissance s’accélère également pour la VAE. Alors qu’elle représentait deux tiers des commandes avant le premier confinement, sa part de marché grimpe à 85 % entre mars et octobre 2020.

SECOND CONFINEMENT : UN IMPACT MOINS LOURD GRÂCE AUX NOUVEAUX CANAUX DE VENTE
DESCLOS Cécile 29 décembre, 2020
Partager ce poste
Archiver