RECUL DE LA CONSOMMATION DE POISSONS
4 avril, 2016 par
RECUL DE LA CONSOMMATION DE POISSONS
Les Echos Etudes


Sous l'effet d'une hausse des prix, les achats de poissons ont reculé de 2% en 2015.

Selon les derniers chiffres publiés par FranceAgriMer, les achats de poissons frais ont l’an dernier diminué de 2 % en valeur. Avec près de 21 % du marché en volume, le saumon est le poisson le plus consommé par les Français. Paradoxalement, ses ventes sont en progression de 7,6 % malgré une hausse des prix du fait du ralentissement de la production de saumon en Norvège. Cette belle performance ne suffit toutefois pas à compenser l’érosion des ventes de cabillaud, en baisse de 6,2 % et de lieu noir de 3,1 %. Ce recul global de la consommation de poissons frais s’explique par la baisse de 3 % des volumes de poissons débarqués dans les halles à marée. Cette diminution de l’offre, conjuguée à la hausse de la consommation de céphalopodes, notamment la sèche, de poissons fins et de coquilles Saint-Jacques a entraîné une forte hausse des prix, de l’ordre de 9 % en moyenne dans les criées. Ainsi, alors que l’indice Insee des prix à la consommation est resté quasiment stable sur l’année 2015, celui des poissons et crustacés frais a progressé de 2,7 % en moyenne sur la même période. Et les ménages ont mécaniquement réduit leur consommation… Concernant les autres segments, mêmes causes, mêmes effets : les ventes de poissons surgelés sont en recul de 3 % et celles des conserves de la mer de 1 %.

RECUL DE LA CONSOMMATION DE POISSONS
Les Echos Etudes 4 avril, 2016
Partager ce poste
Étiquettes
Archiver